[Jeunesse] Un roman d’aventures (ou presque ! ) – Yael Hassan

Dès 11 ans

 

Nathan vient de perdre son travail de journaliste. Plutôt que de se morfondre, sur les conseils de sa femme et de son fils Simon, il se lance dans l’écriture d’un roman pour ado. Suivant scrupuleusement les conseils de sites spécialisés et de son fils, parfaite cible, il se lance dans une histoire rocambolesque dans laquelle il laisse volontairement ses commentaires . Egalement préoccupé par le cambriolage de leur maison de vacances, il jongle entre deux intrigues de façon plutôt originale.

 

 

Voici un roman plutôt différent qui s’adresse à un public assez jeune mais qui aime les intrigues . Si l’histoire dans l’histoire n’est pas vraiment novatrice, c’est la manière dont la narration est exprimée qui m’a assez plu. En effet au cours de la lecture, le récit est écrit avec 3 polices différentes. La vie de Nathan et sa famille, le roman qu’il écrit et enfin ses commentaires. Visuellement nous savons exactement où nous en sommes et je trouve que cela donne une certaine dynamique, parfaite pour tenir en haleine nos jeunes lecteurs.

Autre petite chose surprenante, Nathan a décidé d’écrire directement au coeur de son récit ses propres réflexions (entre parenthèses et en italique) . Il explique à son fils que,  lorsqu’on lit un roman, on se pose toujours des questions sur le pourquoi l’auteur a écrit ceci ou cela, et bien lui il le note directement…pourquoi pas ? C’est original et ça ajoute une bonne pointe d’humour à l’ensemble.

Le roman de Nathan en lui même est assez simple, voir déjà vu :  une disparition de parents inquiétante, une grosse panne de courant… mais ça fonctionne si on ne s’arrête pas aux petites incohérences relevées par nos yeux d’adultes. Novice en roman adolescent il suit avec précision les conseils qu’il peut trouver afin de bien en comprendre les codes et les inclure dans son récit. Il ne manque pas non plus de demander à son fils ce qu’il en pense (ah, un adulte qui demande conseil à un enfant, enfin !) En parallèle il est victime d’un étrange cambriolage dans sa maison de vacances et mène une sorte d’enquête personnelle pour comprendre les motivations des voleurs…qui n’ont rien volés…

 

J’ai passé un bon moment en lisant ce livre, et comme je le disais je trouve la mise en scène est vraiment sympa. Le suspense et l’humour qui le compose devraient beaucoup plaire aux jeunes lecteurs, qui apprécieront probablement la relation père-fils entre Nathan et Simon .

Et pour une fois, je leur recommande vivement de lire la quatrième de couverture 😉

 

https://mutietseslivres.com/2017/10/01/challenge-jeunesse-young-adult-7/

 

 

Publicités

[Jeunesse/YA] Ne retournez jamais chez une fille du passé – Nathalie Stragier

 

Pénélope est de retour au Moyen-Age tardif un an plus tard afin de voir si Andrea et sa famille vont bien. Justes quelques minutes…qui vont s’éterniser quand elle se rend compte qu’elle ne parvient pas à repartir… Pas d’autre choix que de retourner chez Andrea qui l’accueille bien évidemment.

 Alors qu’elle se verrait bien rester un peu plus longtemps que prévu, goûtant aux joies de l’adolescence de notre époque une terrible nouvelle tombe …. elle aurait fait une erreur.. sa précédente intervention l’an passé n’aurait rien  réglé…. 

 

J’avais beaucoup aimé le premier tome de cette série : Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous . A l’époque je ne savais pas encore que ce serait une trilogie mais je me doutais qu’il y aurait une suite. Quand j’ai su qu’il y aurait un troisième tome en 2017 j’ai retardé le plus possible la lecture de celui-ci pour ne pas avoir à attendre trop longtemps, d’ailleurs il sort bientôt .

Dans ce tome, la narratrice change. Il ne s’agit plus d’Andrea mais de Pénélope. J’ai beaucoup aimé l’idée, nous voici désormais du point de vue de la voyageuse. Un an après être rentrée, Pénélope se demande comment va la famille d’Andrea. Ont-elles bien réussi à éviter le désastre ? Son amie lui manque …et puis Pierrick un peu aussi ;-)…

Un petit aller retour dans le passé, très rapide, juste histoire de voir comment ils vont… ça ne fera de mal à personne. Et puis personne ne sera au courant.. Sauf qu’une fois revenue dans le passé, impossible de faire machine arrière…elle est coincée en 2020 et n’a donc d’autre choix que de retourner chez Andrea.

Ses premières observations semblent confirmer que tout va bien.  Elle se verrait bien prolonger un peu son séjour, surtout après sa rencontre avec deux nouveaux personnages : Antares et Vigdis qui vont prendre une grande importance dans son existence . Or on ne peut pas être passer à côté du fait qu’elle avait repris sa vie en 2171 tout à fait normalement, comme elle l’avait laissée … Y aurait il une histoire de dimension différente dans ce voyage temporel ??? En changeant le passé elle aurait du changer le futur ! En fait ce qu’on l’on craint arrive…mais pourquoi ce décalage historique ??? Pénélope n’aurait-elle pas encore laissé son esprit vagabonder lors de ses cours d’histoire, confondant quelque peu les dates ?

Une véritable course contre la montre s’engage pour Pénélope qui commence à apprécier la présence des hommes sur la Terre . Elle encaisse difficilement, cette nouvelle est terrible. Elle avait pourtant fait le nécessaire un an plus tôt.. que s’est-il passé ??

 

J’ai vraiment beaucoup aimé retrouver Pénélope et Andrea. Le fait d’être dans la tête de la première  cette fois m’a beaucoup plu. On garde les même ingrédients : humour, amitié, réflexion, suspense … mais on change de point de vue. Je me doutais bien que quelque chose avait cafouillé vu que le futur n’avait pas changé mais je n’avais pas pensé à ça. J’ai bien aimé également les nouveaux personnages, qui apportent une nouvelle dimension à l’histoire et j’ai vraiment très très hâte de lire la suite (elle arrive très bientôt !!!!!) car Nathalie Stragier nous a écrit une fin que je n’avais pas vu venir… Oh que j’ai bien fait d’attendre pour lire ce tome 2 !!! ;-

 

[Les livres de P’tit Loup] Roule pizza et file la crêpe (Livre+CD)

 

Dès 3 ans 

 

Textes : Fabienne Morel et Debora Di Gilio

Illustrations : Aurélie Guillerey

 

« Qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ? Des crêpes ? De la pizza ? Les deux ! Le vieux fait sa pizza, la vieille une belle crêpe. Mais Crêpe et Pizza ne veulent pas se laisser manger. Elles préfèrent rouuuuler !

Roule, roule, roulons

Attrapez-nous la dondaine

Échappées, libérées, délivrées

De la course, nous sommes les reines.

En chemin, elles rencontrent la Coucou de Rennes, une Blonde d’Aquitaine, un beau Brun des Abruzzes en train de lire Boucle d’or, une Tête rousse de Sicile…

Pas question de se laisser croquer.

Jusqu’à ce qu’elles croisent deux enfants affamés, qu’elles ont bien envie d’aider. »

 

 

 

Et voici le dernier album de notre couple de conteuses préférées « Huile d’olive et beurre salé » ! Ici elles revisitent quelques contes dont « Roule galette » et « Le P’tit bonhomme de pain d’épices » en les tournant à la sauce italiano bretonne de leurs origines respectives : crêpes et pizza sont ici nos héroïnes !

Deux petit vieux se dispute sur le menu du diner : crêpe, non pizza…finalemet se sera les deux…ou rien du tout car nos deux amies refusent de se faire manger et se sauvent dans la nature. Elles rencontrent un chemin une poule, une vache, un ours et un mouton qui en feraient bien leur goûter. Mais hors de question, ça non ! Elles filent filent en chanson, laissant nos gourmands sans dessus dessous.

Mais lorsqu’elles croisent deux enfants affamés….alors elles changent d’avis.

 

Un petit conte revisité, mais bien connu tout de même. J’aime beaucoup la façon dont les conteuses racontent l’histoire, insèrent un petit refrain qui revient pour rythmer l’histoire. Le Cd fourni avec est encore une fois un plus (téléchargement possible en mp3 grâce à un code sur la couverture également) et les illustrations sont vraiment réussies. Bref je recommande encore vivement de lire et d’écouter leurs ouvrages, ainsi que toute la collection d’albums + CD de Syros qui est vraiment très bien faite. Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois sur le blog tellement j’aime cette collection, je ne suis jamais déçue.

 

 

img_0864img_0865

Voir mes précédentes chroniques ou vous retrouverez notre duo de conteuses mais d’autres également ;

[Les livres de P’tit Loup] Bouc cornu, Biquette et ses biquets (Livre + CD)

 

Dès 4 ans

 

Textes : Fabienne Morel et Debora Di Gilio

Illustrations : Nathalie Choux

 

« Ce matin-là, avant de partir au marché, Biquette fait ses dernières recommandations à ses biquets : « Mi racommando, bambini. Non mettete la casa in disordine, non mangiate tutte le caramelle et soprattutto, mes petits, n’ouvrez la porte à personne. Vous savez, Bouc Cornu n’est jamais très loin. » Bouc Cornu ? Tout le monde en a peur dans la région. On dit qu’il entre dans les maisons lorsque les papas et les mamans ne sont pas là. Mais quand l’affreux bouc s’en va frapper à la porte des biques, les petits lui rient au nez… Il ne sait pas du tout parler l’italien ! »

 

Voici un autre album de cette collection « Parole de conteurs » que nous aimons beaucoup. Emmené par le duo Fabienne Morel & Deborah Di Gilio, cette version revisitée du « Loup et des sept chevreaux » possède tous les éléments que nous avions déjà appréciés dans les précédents albums (L’Ogresse poilue, La Poulette et les 3 maisonnettes) à savoir des parties contées et des parties chantées.

Cet album est accompagné d’un CD et vous savez maintenant à quel point mon P’tit Loup apprécie ce système.

 

Ici Biquette élève seule ses 3 chevreaux et doit les laisser seuls pour aller vendre son lait et son fromage. Elle leur fait bien la recommandation de n’ouvrir à personne car Bouc Cornu erre dans le coin et qu’il guette le départ des parents pour entrer dans les maisons et manger les enfants.

Un jour ce dernier guette Biquette et remarque qu’elle leur parle en italien pour que ses biquets lui ouvrent la porte. Le lendemain il tente cette ruse…mais son italien est tellement mauvais qu’il est découvert. Bouc cornu va devoir prendre des leçons s’il veut arriver à ses fins !!! Ensuite c’est sa voix qui ne va pas puis la couleur de ses pattes…

Bouc cornu va il réussir à se faire passer pour Biquette ? Comment cette histoire va t’elle finir ?

 

Voici donc une version musicale et très drôle de ce classique accompagné des très belles illustrations de Nathalie Choux que nous retrouvons ici également.

IMG_0667 IMG_0668

[Jeunesse/YA] Little sister – Benoit Séverac

 

Lena a 16 ans et vit anonymement avec ses parents depuis que son frère Ivan est apparu à la une de tous les journaux, aux côtés de soldats de Daesh qui venaient de décapiter un otage. Le choc, l’incompréhension totale, on le croyait en stage en Angleterre… Depuis ce jour, il y a 4 ans,  Lena et sa famille vivent un cauchemar. Comment ce garçon tout à fait banal et qui n’était pas musulman a pu se radicaliser de la sorte et se retrouver dans les rangs de terroristes en Syrie ? Pour Lena c’est une erreur, c’est forcément une erreur…son frère qu’elle aime tant n’a pas pu faire une chose pareille…alors quand un jour il la contacte elle décide d’aller à sa rencontre.

 

 

Etant terriblement dans l’actualité  je vous avoue que j’ai eu un peu peur d’entamer ce roman (c’était il y a une dizaine de jours). D’abord parce que justement trop dans l’actualité pour moi, trop sensible encore. Et puis j’avais peur également de la façon dont cela allait être traité car le sujet est tout de même assez délicat… Depuis cette lecture la réalité nous a rattrapé, une nouvelle fois…hier à Bruxelles.

Le roman se divise en 4 parties pour 4 narrateurs. Tout d’abord nous rencontrons Lena, jeune fille d’une famille tout à fait classique, sans problème. Elle qui rêvait d’être célèbre en faisant une émission telle The Voice, la voilà violemment propulsée sur le devant de la scène avec toute sa famille lorsque son frère devient mondialement connu comme…terroriste…l’ennemi public numéro 1. Ivan djiadiste en Syrie, mais comment est ce possible ?? La situation devient vite invivable, Lena et sa famille quittent Toulouse et s’installent tout à fait ailleurs, sous un autre nom.

4 ans plus tard elle reçoit une lettre de l’ex-meilleur ami de son frère, Theo, lui disant que ce dernier est entré en contact avec lui car il souhaitait voir sa soeur, parler avec elle. Il lui donne rendez vous en Espagne, dans un lieu connu d’eux seuls, témoins de leurs jeux d’enfants. Lena bien décidée à comprendre ce qu’il en est, parvient à faire accepter à ses parents de la laisser allez chez son oncle et sa tante à Cadaqués pour quelques temps.

Le deuxième narrateur est donc Theo. Ce dernier non plus n’avait rien vu venir et aimerait comprendre.C’est assez facilement qu’il se décide à suivre Lena en Espagne. Lena qui n’est plus la petite fille qu’il avait connu.

Le troisième narrateur, Joan,  est un vieil anarchiste catalan rencontre par hasard à leur arrivée en Espagne et qui va les dépanner dans un premier temps pour loger Theo et qui se révèlera fort utile un peu plus tard.

Et enfin, le dernier narrateur, Tambon, le flic qui a suivi l’affaire et qui 4 ans plus tard espère encore trouver l’indice qui le mènera à Ivan.

 

Voici donc la trame de ce roman. J’avoue qu’il m’a beaucoup plu et que tout ce qui me faisait peur a été assez vite anéantie par la façon dont Benoît Séverac a construit son roman. Ces 4 parties, avec 4 narrateurs qui se succèdent au fil de l’histoire, donnent un relief particulier au récit. L’auteur dit qu’il a voulu donner la parole à tous, excepté Ivan. Il est présent mais jamais il n’aura l’opportunité de s’exprimer à travers une partie du roman comme les autres protagonistes. Il ne s’agit pas ici ni d’entendre son point de vue, ni de le comprendre, mais de réaliser ce que cette histoire a créée comme cataclysme dans son cercle proche, familial et amical.

J’ai beaucoup aimé les personnages principaux, qu’ils soient ici volontairement ou par hasard. On comprend évidement Lena, ce besoin de revoir ce frère tant aimé, le déni dans lequel elle se trouve, la confrontation absolument nécessaire pour continuer à vivre, à avancer alors que ses parents ont totalement sombré…

La fin est assez forte et a résonné en moi d’autant plus que nous sommes confrontés actuellement (!) à des choses qui me dépassent totalement. Un livre que j’ai trouvé très réussi .

Challenge Jeunesse Young Adult #5

[Jeunesse/YA] Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous – Nathalie Stragier

Andrea est une lycéenne plutôt typique de 2019 si ce n’est qu’elle vit avec son père et ses deux frères depuis la disparition de sa maman. Elle projette de partir l’été suivant faire un voyage avec son meilleur ami Mathias, ce qui n’est pas du goût de son père. Plutôt intelligente et observatrice, elle remarque à deux ou trois reprises à côté du lycée, un groupe de filles au comportement un peu étrange….Quelle surprise lorsqu’un jour l’une d’entre elles lui demande de l’aide pour rentrer chez elle. Il s’agit de Pénélope, et le challenge va être plutôt compliqué car il ne s’agit pas de la ramener où, mais quand !!!!!!

Lorsque j’ai commencé ce livre, j’avoue que je ne savais pas vraiment trop à quoi m’attendre, juste que cela devait parler de voyage dans le temps, thème que j’aime beaucoup. Nous rencontrons d’abord Andrea, une lycéenne banale mais intelligente. Elle a peu d’amis à part Mathias qui a 2 ans de plus qu’elle, et tous les deux rêvent de partir visiter les capitales d’Europe. Reste à convaincre le père d’Andrea ce qui est très loin d’être gagné. Elle vit avec ce dernier et ses deux frères (Tiago, 10 ans et Pierrick, 18 ans). On sait que sa maman a disparue probablement victime d’un serial-killer, mais rien n’est moins sûre. Depuis quelque temps, elle a remarqué un groupe de filles très étranges, mal habillées et coiffées, terriblement laides et toutes affublées d’une acné épouvantable. Elles restent aux abords du lycée, jamais très longtemps .

Un matin elle croise l’une d’entre elle, seule et totalement paniquée…prise de pitié elle décide de l’aider…et c’est le début des ennuis … Hyper agressive envers les hommes, elle s’attaque à un policier (qui s’avère être un collègue du pere d’Andrea !) avant de s’enfuir. Andrea prise dans l’élan la ramène chez elle… Après quelques hésitations  Pénélope fini par lui avouer qu’elle vient du futur, de 2171 exactement, qu’elle était en examen et aurait du repartir avec le groupe. Elle est terrifiée car pour elle 2019 représente le Moyen Âge tardif, période trouble et barbare…

Dans cette première partie, l’auteur s’amuse avec quelques clichés volontairement grossiers qui appuient le fait que Pénélope n’est pas toujours une élève assidue . Pour elle le XXIème siècle est très lointain et elle en a plutôt une image très caricaturale. Evidemment, pour le lecteur cela donne des situations plutôt cocasses notamment quand elle croise des garçons/hommes ou quand elle fonde de grands espoirs dans un sèche-cheveux !!!

Ce livre aurait pu rester à ce niveau de lecture, un roman assez léger sur le décalage entre deux époques, mais l’auteur va plus loin dans la deuxième partie. On comprend, à demi-mots au départ, que Pénélope cache quelque chose, elle finit par craquer et décrire le futur qu’elle habite. On comprend alors son attitude envers les hommes, son côté très féministe . Mais elle a aussi un secret beaucoup plus gros qui fait l’effet d’une bombe quand Andrea le découvre.

Nos deux héroïnes sont très attachantes. Andrea est vraiment une fille qui me plaît aussi bien dans son caractère que dans son attitude. Pénélope donne un peu l’impression d’être un chien dans un jeu de quilles, mais honnêtement qui ne paniquerait pas de se retrouver à une époque qui pour lui est le Moyen Âge, même tardif !!! Elle se rend compte de beaucoup de chose et j’ai tendance à penser que si c’est elle qui s’est retrouvée « oubliée », ce n’est peut être pas totalement le fait du hasard, même si je ne sais pas vraiment encore ni pourquoi ni comment.

J’ai beaucoup aimé ce roman, il se lit vraiment bien. On rit beaucoup mais on s’interroge aussi . J’ai cru comprendre que l’auteur ne comptait pas laisser là ses héroïnes et c’est tant mieux. Il y avait d’ailleurs quelques indices et questions en suspend qui m’avaient laisser présager cela (dont mon interrogation un peu plus haut). Tant mieux, j’ai hâte de retrouver ces deux adolescentes qui sont tellement différentes mais tellement intéressantes l’une et l’autre.

Challenge Jeunesse Young Adult #5

http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

[Les livres de P’tit Loup] Le Schmat Doudou (Livre + CD)

 

 

Dès 3/4 ans

 

Conté par : Muriel Bloch

Illustrations : Joëlle Jolivet

 

« « Schmat doudou : mot composé de bouts de chiffon et de doudou. » Pour la naissance de Joseph, son grand-père, un tailleur qui habitait de l’autre côté de la rue, lui offrit une magnifique couverture cousue de ses mains. Joseph grandit mais ne s’en séparait jamais, c’était son schmat doudou, mieux qu’une peluche, il la traînait partout. Un soir, voyant le schmat doudou sale et déchiré, dégoûtant vraiment, sa mère le jeta. Vite ! Joseph le récupéra dans la poubelle et, ni vu ni connu, traversa la rue pour se rendre chez son grand-père… »

 

 

Voici un autre album de la collection Album Paroles de Conteurs dont je vous parle régulièrement car nous l’aimons beaucoup à la maison notamment grâce au CD qui vient avec.

Ici, il s’agit d’un conte Juif que Muriel Bloch racontes à nos Loulous. Il est question d’une couverture offerte par un grand père, tailleur,  à son petit fils et qui devient son doudou. Mais l’enfant grandi et le doudou vieillit. Sa maman veut s’en débarrasser, mais à chaque fois Joseph retourne voir son grand père pour qu’il fasse quelque chose. La couverture devient une veste, puis une cravate, un mouchoir puis un bouton…jusqu’au jour où il se perd … Joseph décide alors de raconter cette histoire et de sortir définitivement de l’enfance.

C’est un conte sur l’importance que peut prendre un doudou pour un enfant . C’est un objet qui l’accompagne quelque temps pour affronter toutes les nouveautés de la vie. Certains n’en ont pas besoin, d’autres les garde très longtemps. Mon lutin n’a plus « besoin » du sien, mais il le ressort de temps en temps, ou nous le donne pour qu’on dorme bien (;-)) .

Quand Joseph perd son bouton, son grand père ne peut plus rien faire, alors il n’a d’autre choix que de s’en passer…mais avant de l’oublier il raconte son histoire dans un cahier et c’est cette histoire qui nous est conté.

 

Nous avons beaucoup aimé ce conte avec mon lutin, le CD tourne régulièrement le soir avant de s’endormir. Encore une fois il y a un message véhiculé à travers une histoirec’est vraiment une collection que j’apprécie énormément. Par contre, pour une fois je ne suis pas très fan des illustrations.

 

 

 

 

IMG_0200 IMG_0201

..