Mon année Salinger – Joanna Smith Rakoff

 

 

1996, Joanna quitte Londres après ses études pour tenter sa chance à New-York. Elle est embauchée dans une agence littéraire comme assistante et son travail réside essentiellement à retranscrire des cassettes audio sur une vieille machine à écrire (l’ordinateur n’est pas vu d’un très bon oeil par sa patronne). Elle est également charge de filtrer les appels téléphoniques et de répondre aux courriers adressés à la star de l’agence : Salinger. Celui ci vivant refusant tout contact avec ses fans.

Pendant toute une année, Joanna nous fait partager son expérience New-Yorkaise au sein de l’Agence, entre une patronne un peu tyrannique,  un petit ami pseudo écrivain un peu loser, un appartement ridiculement petit, mal chauffé et hors de prix, et des soirées et sorties où l’entraîne Don qu’elle n’a pas les moyens de financer.

 

Dans ce récit, véritable roman d’apprentissage, Joanna Smith Rackoff nous expose donc son expérience New Yorkaise . Elle a quitté Londres, ainsi que son petit ami « parfait »  pour tenter une expérience dans le milieu littéraire. Elle tombe dans une agence aux méthodes un peu désuètes, en perte de vitesse, mais qui a le privilège d’être celle qui gère les intérêts de J.D. Salinger. Personnage étonnant, absent mais finalement très présent dans le quotidien de Joanna. Il vit à la campagne, ne veut surtout aucun contact avec son public, il refuse même son courrier. C’est Joanna qui se charge d’y répondre. Elle doit renvoyer une lettre type et s’arrêter là….mais évidemment elle ne peut s’empêcher de lire et d’avoir envie de répondre autre chose à certains lecteurs…

Elle a également le privilège rare de parler régulièrement à Salinger, puisque c’est elle qui décroche le téléphone.

Par contre sa vie privée n’est pas vraiment très épanouie. Elle s’est entichée d’un type que je qualifierais de loser ou de parasite. Il se proclame écrivain, mais nous n’avons clairement pas affaire au futur Pulizer . Alors que visiblement, son ex avait tout pour plaire, Don me fait l’effet du type à éviter. Mais sans doute avait elle besoin de cette expérience pour avancer.

J’ai plutôt bien aimé ce récit dans l’ensemble. Le côté un peu désuet des années 90, quand l’ordinateur n’était pas encore un outil indispensable, qu’on utilisait des machines à écrire et du papier carbone, avant les téléphones portables, juste avant …

J’ai plus apprécié les passages à l’agence que ceux concernant sa vie privée. Sans doute parce que j’ai passé mon temps à me demander quand elle allait enfin se débarrasser de Don. J’ai également aimé son regard sur New-York et cela a rajoutée à mon envie de découvrir cette ville. Et puis son expérience au sein d’une agence littéraire, même si cela a du beaucoup changer depuis, est plutôt intéressante.

challenge rentree litteraire 2014

Publicités

Le plus bel age de Joanna Smith Rackoff

Voici un livre dont  j’avais entendu parler a la fois sur la blogo et dans les medias. C’est tout a fait le genre d’histoire que j’aime, alors il a fait parti de ma selection de l’ete.

620 pages - Presses de la cite

Ils sont six amis d’université – quatre filles et deux garçons – et ont choisi New York, la ville de tous les possibles, pour mener leur vie d’adulte. Mais au rythme des mariages, naissances, échecs professionnels et personnels, leurs rêves et ambitions ne tardent pas à se heurter à l’épreuve de la réalité. En mettant en scène leurs vies entremêlées, les amitiés et les amours qui se nouent et se dénouent, Joanna Smith Rakoff fait la chronique d’une génération perdue, qui, entre espoirs et désillusions, essaie de trouver sa place dans le monde. Avec en toile de fond les bouleversements économiques et politiques de notre époque – du boom Internet au réveil brutal au lendemain du 11 Septembre -, ce roman d’apprentissage victorien dans l’âme, généreux et parfaitement maîtrisé, révèle une nouvelle voix de la littérature américaine contemporaine.

 
 

Dans ce premier roman, Joanna Smith Rackoff depeint la vie de Sadie, Lil, Beth, Emily, Tal et Dave, 6 jeunes qui se sont rencontres a l’Universite et qui entament leurs vies d’adultes. Issus d’un milieu plutot bourgeois, ils pensaient qu’ils ne feraient pas comme les autres et qu’une existence rangee et conventionnelle ne serait pas pour eux.

Mais la vie en decide autrement. Amours, desamours, mariages, naissances, amities, desillusions, echecs et reussites professionnelles….si certains restent tres soudes, pour d’autres c’est plus complique.

Tres generationnel (il n’a plu que moyennement a ma maman), ce livre depeint une certaine jeunesse privilegiee, bobo, un peu depassee , un peu effrayée par le monde dans lequel elle vit, avec pour toile de fond le New York de la fin du XXeme – debut du XXIeme siècle.

Il n’y a pas vraiment de trame, ca peut gener, mais j’ai trouve l’ensemble assez juste et j’ai vraiment bien aime suivre ces personnages et cette “tranche de vie”.

En fermant le livre j’avais envie de savoir ce qu’ils allaient devenir. Ce n’est pas un coup de coeur, mais pas loin 😉

 
 
 
Lu dans le cadre du challenge :