[Jeunesse/YA] Partials T2 – Fragments – Dan Wells

 

 

Il s’agit du tome 2 de la série Partials (T1 ici), attention le résumé ci-dessous révèle des éléments du premier tome.

 

 

 

Kira a trouvé le remède au virus RM, un premier bébé a survécu. Le problème est que cet antidote est produit par le sang des Partials, … sans eux pas de remède. Hors ils sont voués à disparaître car on découvre qu’ils ont une date d’expiration, les premiers cas de déclin commencent  apparaître.

Kira a découvert qu’elle était également une Partial, une nouvelle génération. Pourquoi a t’elle été créée, par qui, pourquoi ?

Elle s’élance dans une nouvelle quête afin de trouver des réponses à ses questions. Pour cela elle doit traverser le pays totalement dévasté pour se rendre au siège de ParaGen (société qui a créée les Partials)  et tenter de retrouver les membres de l’Alliance, à l’origine du projet…

 

 

J’avais plutôt bien aimé le premier tome et c’est donc avec grand plaisir que j’ai retrouvé nos héros et spécialement Kira. Dans un premier temps j’ai été un peu étonnée par quelques longueurs ou plutôt lenteurs, ce qui n’existait pas selon moi dans le premier. Je me suis alors demandée comment j’allais avaler plus de 500 pages à ce rythme. Finalement, ça c’est plutôt bien passé, même si je ne l’ai pas lu aussi rapidement.

Kira a trouvé un remède dans le sang des Partials, mais malheureusement s’ils sont condamnés, les humains ne pourront plus en bénéficier et disparaîtront à leur tour. Elle décide donc d’aller trouver « à la source », c’est a dire chez ParaGen la solution qu’elle espère y trouver. ParaGen se trouve à Chicago, soit à l’autre bout du pays. On découvre alors avec elle l’état du reste du monde : étendues désertiques, fleuves pollués, pluies acides, animaux mutants, etc… Ce road trip n’est pas une partie de plaisir pour Kira. Accompagnée de Samm, et de Heron (une Partial pour le moins … froide)  Ensemble ils vont subire pas mal d’épreuves, la vérité est haut-delà de l’imaginable…

En ce qui concerne la construction du roman, on alterne les points de vue en fonction des chapitres ce qui me plaît assez car cela donne un certain rythme : Kira entame une sorte de quête et Marcus reste sur Long Island pour tenter de trouver également des réponses. Grâce à cette forme de narration on sait ce que nos héros ne savent pas encore, on approche de la vérité…

Ce deuxième tome apporte son lot d’informations sur les personnages et l’origine de la création des Partials, mais pose beaucoup de questions aussi. Kira ne sait plus à qui faire confiance. Une nouvelle guerre se prépare…

Depuis qu’elle a découvert ce qu’elle est Kira est prise entre deux sentiments : sauver les Partials ou sauver les humains… très vite elle se rend compte que c’est encore plus complexe que ça. Elle doit faire des choix. Elle est également tenaillée par le besoin de comprendre ce qu’elle est, comprendre son histoire..et doit également échapper à ceux qui la poursuive.

 

Un deuxième tome qui m’a bien plu également car on y trouve beaucoup d’explications et dont la fin présume une suite qui me tarde de découvrir.

 

 

Catégorie Mort - Ligne 2

Catégorie Titre en un seul mot – Ligne 2

Challenge jeuness Young Adult #4http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

[Jeunesse/YA] Touch – Jus Accardo

 

 

Deznee à 17 ans et vit seule avec son père depuis le décès de sa mère. Ils ne sont pas très proches et Deznee, assez rebelle, passe la plupart de son temps libre avec son cousin Brandt à faire du skate un peu extrême, à sortir et se mettre la tête à l’envers. Elle rencontre par hasard un garçon qui semble en fuite : Kale. Elle l’aide à échapper à ses poursuivants et découvre qu’il vient de Denazen,  la société où travaille son père. La réaction de ce dernier lorsqu’il découvre que Kale est chez lui est très violente, mais Deznee choisi d’aider Kale plutôt que de l’écouter. Ils s’enfuient alors, mais Deznee n’est pas au bout de ses surprises….

 

 

Pour une fois, on peut dire que l’auteur ne nous fait pas patienter la moitié du livre avant qu’il ne se passe quelque chose. Très vite on entre dans le vif du sujet. Tout d’abord nous rencontrons Deznee dont on découvre  le caractère assez impétueux dès les premières pages. Ensuite c’est le tour de Kale, échappé de Denazen, sur lequel elle tombe après une de ses virées nocturnes. Elle pensait jusque là qu’il s’agissait du cabinet d’avocats où travaillait son père, mais en fait c’est bien autre chose .

S’en suis un épisode assez détonnant lorsqu’elle se retrouve entre Kale et son père. Visiblement ils se connaissent très bien. J’ai trouvé quand même un peu étonnant qu’elle préfère suivre Kale qui venait d’essayer de l’étrangler après lui avoir raconté des choses assez surréalistes, plutôt que son père, arme à la main qui lui disait de s’en éloigner…. Rebelle ou inconsciente….

Bon, si on accepte ce fait, on découvre qu’elle n’a pas forcément eu tort puisque son père lui a menti. Il n’est pas avocat, mais il est directeur d’une sorte de labo qui regroupe des gens ayant des gènes particuliers leurs donnant des pouvoirs spécifiques (…ça ne vous rappelle rien 🙂 )

Bref peu importe, elle découvre donc qu’il est en fait « une arme » crée par Denazen pour tuer des cibles simplement en les touchant…et visiblement cela n’a pas eu d’effet sur Deznee…étonnant… Elle veut absolument comprendre mieux ce qu’il en est, d’autant plus qu’elle aussi a un secret…

Evidemment le garçon est très mignon, complètement naïf (il n’est jamais sorti de Denazen) et il tombe amoureux de Deznee. Et évidemment elle aussi, et évidemment elle ne peut rester sans rien faire….

 

J’ai un avis plutôt mitigé sur ce roman. J’ai passé un bon moment je ne peux pas dire le contraire,  mais cela va quand même très vite et il nous manque un peu trop d’infos à mon goût. Ça m’a un peu gêné. Et puis je n’ai pas vraiment accroché avec les personnages.  Cependant je lirai certainement la suite pour justement obtenir quelques explications et voir comment ces deux là s’en sorte. Ce ne sera pas la première fois qu’un premier tome ne m’emballe pas totalement.

Challenge jeuness Young Adult #4

[Jeunesse] Addiction – Blake Nelson

 

Maddie, 16 ans s’est retrouvée dans un centre de désintoxication après quelques abus de drogue et d’alcool qui la rendent hyper violente et lui ont laissé le charmant surnom de Pitbull.  Son amitié avec Trish, rencontrée sur place, l’aide à tenir le coup. Mais quand cette dernière sort avant elle, le coup est dur. Lors de la seule sortie autorisée de la semaine, une séance de cinéma qu’elle ne raterait pour rien au monde, même si le film ne lui plaît pas, elle rencontre Stewart… Les deux adolescents, malgré les interdictions, se fréquentent et tombent amoureux…

Tout va bien tant qu’il sont dans le cocon du centre, mais qu’adviendra t’il de leur relation une fois dehors ?

 

 

Maddie est allée trop loin et se retrouve par la force des choses en cure de désintoxication et ça n’a rien de très agréable. Heureusement elle peut compter sur Trish, en cure également et qui a un passé plutôt lourd. Malheureusement pour Maddie, Trish sort avant elle et elle se retrouve seule pour combattre ses démons.

Une fois par semaine, elle peut sortir du centre pour se rendre au cinéma. Elle y va systématiquement, même si le film le l’intéresse pas car c’est une sorte de fenêtre sur l’extérieur, et puis également une sorte de confiance qu’on lui donne. Cette confiance va être un peu mise à mal quand elle rencontre Stewart. En effet les relations sont interdites, mais que peut on contre l’amour ? Ils prennent des risques jugeant que ça en vaut la peine.

Mais ils doivent un jour sortir. Maddie rentre chez elle, retourne en cours, tente d’éviter tant que possible les personnes qu’elle fréquentait avant et qui pourrait la faire replonger. Elle devient amie avec Martin, sorte de geek bienveillant, à l’opposé de ses anciens amis. Elle est forte, elle tient le coup….

Mais pour Stewart c’est une autre histoire, et Maddie se retrouve devant un dilemme : elle le laisse tomber et s’en sort, ou elle l’aide et risque de replonger…

 

J’ai beaucoup aimé ce roman . Il pointe du doigt un fléau chez certains adolescents : l’alcool à outrance, et la drogue qui souvent l’accompagne. Ici, on a affaire à une adolescente plutôt classique, de milieu aisé, elle n’a pas plus de problème qu’une autre. Mais quand elle fait la fête et qu’elle boit, ses poings parlent pour elle…

Maddie est la narratrice ce qui la rend plus proche. Les chapitres sont cours, au présent, intenses. Elle a des hauts et des bas, forcément. Je me suis attachée à elle, l’encourageant dans ses efforts, pestant contre ses mauvais choix, félicitant ses batailles gagnées. Elle est prise entre plusieurs feux, aider Stewart, écouter la petite soeur de son amie Ashley qui lui demande de l’aide, regagner la confiance de tous, rattraper son retard en cours… Mais avant d’aider les autres, il faut se préserver, ce qu’elle vit est extrêmement dur et la rechute peu arriver si facilement… Et puis il est difficile d’aider les autres malgré eux.

Voilà un roman que j’ai vraiment beaucoup apprécié par sa justesse, je me suis surprise à ne jamais juger Maggie et à avoir terriblement envie qu’elle s’en sorte. Cela n’en reste pas moins un livre coup de poing sur un sujet malheureusement de plus en plus d’actualité chez les ados.

 

Challenge jeuness Young Adult #4

 

[Jeunesse] Une saison goût citron de Joanna Philbin

 

 

Rory quitte le petit appartement qu’elle partage avec sa déséquilibrée de mère toujours entre deux petits amis parasites, pour les plages des Hamptons. Le temps d’un été, elle va vivre dans la magnifique maison de la famille Rule où sa tante Fee est employée ; elle sera « Fille de course ». Elle devra servir à table, faire des courses et servir de chauffeur. En échange elle sera nourri et blanchi.

L’accueil est plutôt chaleureux : chambre d’invitée, autorisation de sortie, mais attention on lui fait vite comprendre qu’elle doit rester à sa place. Malgré tout elle profite vraiment de sa chance, devient contre toute attente amie avec Isabel, la petite fille pourrie gâtée de la maison et craque pour Connor, le frère de cette dernière…

 

 

Voila un roman qui porte bien son titre : tout comme le citron cette histoire est à la fois fraîche et acide. J’ai beaucoup aimé le personnage de Rory. Elle part quand même avec de sacrées casseroles à cause de sa mère, qui n’a rien d’une mère. C’est Rory qui gère tout à la maison : factures, courses etc… Cet été, elle a juste envie d’une bouffée d’air frais et a donc accepté d’aller travailler « gratuitement » dans la famille Rule, auprès de sa tante Fee (beaucoup plus équilibrée).

Evidemment on ne peut éviter le contraste saisissant entre les deux milieux. Rory rencontre la famille Rule, ils font très pub pour Ralph Lauren. Très accueillants, charmants…mais il faut veiller à rester à sa place tout de même ! Rory est parfois un peu décontenancée mais elle accepte les règles, quitte à ne pas se défendre quand elle est injustement accusée.

Isabel, la petite dernière qui a son âge, ne s’entend qu’avec un de ses frères , Connor et cumule bêtises sur bêtises. Elle sort trop, boit trop…exilée quelque temps en Californie après avoir mis le feu accidentellement à la maison, elle se sent totalement étrangère dans son propre milieu et ses anciennes amies la fatiguent. Elle rencontre Mike, fils d’agriculteur, surfer au charme fou et succombe…. elle préfère ses bras aux brunchs du très sélect Club Georgica. Rory qui découvre petit à petit les failles de la famille Rule, devient sa confidente.

De son côté, c’est Connor qui fait chavirer Rory, mais elle sait bien que rien n’est possible entre eux malgré son attitude ambiguë…

On aurait pu tomber facilement dans le cliché mais Johanna Philbin a selon moi évité le piège en choisissant des personnages principaux finalement différents de ce que l’on pourrait attendre dans ce genre de romans, tout en gardant quand même quelques beaux spécimens dont la mère Rule et la gouvernante, assez  « garces » chacune dans leur genre. De plus elle n’hésite pas non plus à montrer les « mauvais » côtés des Hamptons, alors qu’on en a souvent une image idyllique. J’ai adoré la tirade de Rory au Club (je vous laisse la découvrir par vous même, ça gâcherait le plaisir).

 

Il s’agit donc d’un roman très girly et estival, qui m’a fait passer un bon moment et qui plaira sûrement beaucoup aux adolescentes puisqu’on y retrouve les différences de milieu sociaux, les superbes villas et plages des Hamptons avec leurs lots de jolis garçons, des mensonges, quelques secrets de famille, beaucoup de romance et des personnages principaux attachants : parfait pour prolonger un peu l’été !

 

http://ennalit.canalblog.com/archives/2014/04/01/28556374.html

Catégorie Couleur

[Jeunesse] Partials T1 – Dan Wells

2026. L’espèce humaine a disparu à 99,99 % lors de la guerre contre les Partials 11 ans plus tôt. Un terrible virus, le RM, les a décimé. Les survivants sont installés dans le coeur de Long Island, gouvernés par un Sénat très autoritaire qui leur impose la Loi Espoir : afin de renouveler l’espèce, toute femme à partir de 18 ans doit obligatoirement tomber enceinte. Jusque là aucun nouveau-né n’a survécu, le virus ne lui laissant que quelques jours, voir quelques heures à peine avant de le tuer. Kira Walker a 17 ans, elle fait des études de médecine et rêve de découvrir l’antidote . Alors qu’il est question de descendre l’âge de la Loi Espoir à 16 ans, elle décide de suivre son intuition, au risque de non seulement perdre la vie, mais également créer une rébellion sans précédent entre les partisans du Sénat et les membres de la Voix, groupe qui ne croit pas aux méthodes de ce dernier.

Je quitte Dan Wells après sa trilogie John Wayne Cleaver et je découvre son incursion dans le roman jeunesse avec cette dystopie. Encore une, et oui c’est à la mode, mais celle là elle m’a vraiment beaucoup plu !!! Il faut dire que l’idée des Partials, sorte de super hommes mi-humains mi-robots, construits à l’origine pour protéger les humains et qui se sont finalement retournés contre leurs créateurs a de quoi faire peur. Associer cela à un virus qui a tué 99% de la population et qui aujourd’hui empêche les nouveau-nés de survivre  ajoute au dramatique de la situation…L’espèce humaine va s’éteindre si on ne trouve pas le remède à ce fichu virus RM.

Kira est une enfant de la guerre. Cela veut dire qu’elle est une survivante. Comme beaucoup, comme tous en fait, elle n’a plus de parents et vit avec sa soeur d’adoption chez Nantida, qui les a recueillie après la guerre. Elle travaille à la maternité et très touchée par le sort de ces bébés qui ne vivent que quelques heures, et elle ne supporte plus de voir ces si jeunes mères les perdre . Mais le Sénat, le gouvernement en place, a créé une loi Espoir qui consiste à faire naître le plus de bébés possible, espérant que l’un d’entre eux, enfin, serait immunisé. Toutes les recherches ont été faites, toutes ont été vaines. Mais la colère monte alors qu’une rumeur se répand : la loi Espoir va être encore abaissée.

Kira ne se sent pas prête pour ça, mais surtout elle pense que ce n’est pas la solution. Elle a une intuition : c’est auprès des Partials qu’elle pense la trouver ….Mais n’oublions pas qu’ils sont leurs pires ennemis…

J’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre. Au moins ici pas de longueur malgré les 522 pages, chose que je reproche trop souvent aux premiers tomes des séries. Dan Wells a parfaitement réussi à m’accrocher et si certaines choses sont un peu prévisibles ou m’ont un peu fait tiquer, peu importe le rythme fonctionne bien et on tourne les pages sans s’arrêter. Les personnages sont intéressants et l’héroïne a un caractère bien trempé. Elle fait passer son intuition avant tout le reste. Elle veut sauver l’espèce humaine et fait tout pour y arriver. Elle est bornée mais terriblement attachante.

Un premier tome réussi et j’ai hâte de me plonger dans le deuxième. Je sens d’ailleurs que je risque la frustration car le 3eme n’est pas encore pour tout de suite.

http://mutietseslivres.com/2013/09/19/challenge-jeunesse-young-adult-3/http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/http://delivrer-des-livres.fr/challenge-1-rentree-litteraire-2013/comment-page-3/#comment-73642

[Jeunesse/YA] – Tout ce qui brille T2 : Une saison à Long Island – Anna Godbersen

.

Nous retrouvons Cordelia, Letty et Astrid quelques semaines après le décès tragique du père de Cordelia qu’elle venait à peine de retrouver. Son frère Charlie a repris les affaires de son père et l’héritage qu’il a laissé permet à tout ce petit monde de continuer leurs vies confortablement. Passant leurs journées autour de la piscine, leurs principales préoccupations en cet été 1929 est de savoir à quelle soirée elles iront et quelles tenues elles porteront.

Mais encore une fois cela ne leur suffit pas. Astrid veut désespérément épouser Charlie, Cordelia se venger des assassins de son père et Letty retenter sa chance à New York.

Entre rencontres amoureuses, fêtes démesurées,et prohibition , les filles en veulent toujours plus, mais tout n’arrive pas toujours comme elles le souhaiteraient.

.

J’ai retrouvé avec plaisir Cordelia, Letty et Astrid. Cette dernière m’a parue un peu moins insupportable que dans le précédent tome, mais ses failles sont encore bien présentes (merci maman).

Cordelia fait la connaissance d’un bel aviateur qu’elle ne laisse pas indifférent, mais qui déteste tout ce quelle représente. Visiblement elle aime bien les difficultés en amour 😉

Letty, malgré une grosse déconvenue, ne lâche pas son rêve de devenir une chanteuse de cabaret et grâce à Charlie, le frère de Cordelia, et d’un heureux concours de circonstance, elle touche enfin son rêve du doigt.

Dans l’ensemble j’ai légèrement moins aimé ce tome que le premier, mon enthousiasme est un peu retombé. Nos 3 héroïnes  semblent avoir plutôt pas trop mal surmonté les drames et déconvenues qui leurs sont arrivés. On retrouve forcément  les défauts énervants de chacune. La vie de petites filles riches est facile et frivole, elle semble guérir beaucoup de maux. Vont elle enfin grandir, cesser d’être naïves, gagner en maturité ? Il faut dire qu’elles vivent dans un milieu tellement privilégié, que pour la plupart, leurs préoccupations sont assez futiles. Ce qui me gène un peu c’est la rapidité avec laquelle Cordelia et Letty se sont faites à leur nouveau statut, enfin Cordelia surtout . A t’elle gardé quelques valeurs ou rejette t’elle son ancienne vie en bloc ? J’avoue que pour moi ce personnage  manque un peu de substance et c’est sans doute celui que j’aime le moins des trois dans ce tome.

J’ai tout de même passé un assez bon moment à lire ce roman même si on est clairement dans le roman pour adolescentes . Mais les filles sont quand même attachantes, l’histoire est sympa et le cadre des années 20 ajoute au charme de l’histoire . Donc je lirai avec plaisir la suite  :  Un baiser pour la Nuit  qui signe la fin de cette série, la quatrième de couverture m’intrigue un peu…d’autres épreuves  semblent à venir.

.

http://ennalit.canalblog.com/archives/2013/12/01/28338705.html

Categorie Lieu

http://mutietseslivres.com/2013/09/19/challenge-jeunesse-young-adult-3/

[Jeunesse] – 172 heures sur la Lune – Johan Harstad

.

2018 – La NASA organise un grand concours mondial : 3 adolescents vont gagner le droit d’accompagner une mission spatiale sur la Lune. Midori, Mia et Antoine ont chacun participé pour des raisons plus personnelles que par amour de l’espace.

Après plusieurs mois de préparation, l’équipage rejoint la base DARLAH 2. Et c’est le début de l’horreur..

.

Je viens juste de terminer ce livre et je dois dire que je suis très mitigée. En fait je m’attendais bien à de la science fiction, mais ça bascule dans l’horreur et franchement je ne suis pas cliente. Cette lecture m’a fait l’effet d’un soufflé qui retombe : super potentiel, et puis non ça ne me convainc pas…

J’ai bien aimé la première partie où on découvre les trois adolescents : une japonaise, une norvégienne et un français. Des ados de 16-17 ans tout ce qu’il y a de plus normaux, mais qui participent au concours (ou sont inscrits en douce) alors qu’ils n’ont pas spécialement d’intérêt pour la Lune. Au départ ça part plutôt pas mal, puis dès qu’on commence à parler du voyage  à proprement dit, il y a quelques touches pas vraiment crédibles.

Je veux bien que l’auteur veuille surfer sur la mode de la télé réalité, mais en situant son action en 2018-2019, je trouve qu’on est pas assez dans le futur pour accepter le fait que la NASA envoie 3 gamins dans l’espace rejoindre une base lunaire qui a vu son dernier locataire partir dans les années 70 (et les parents trouvent ça super ….heu , comment dire .) Ensuite, je pense que leur préparation est un peu « rapide », quelques mois (peu développés d’ailleurs par l’auteur, dommage). Quand on sait que les astronautes se préparent pendant des années …. Et enfin, vu le dénouement que je ne vous dévoilerais pas bien sur, je dirais :  comment ont ils pu avoir une seconde l’idée d’envoyer des ados avec eux ???? Dommage encore une fois, car je trouvais l’idée de départ vraiment sympa.

J’aime bien la SF quand elle se mêle parfaitement à la réalité, c’est à dire qu’on avale les plus grosses couleuvres en se disant : c’est de la SF, c’est dans un futur très lointain ou dans un monde imaginaire alors pourquoi pas finalement. Ici, pour moi, ça ne colle pas.

Par contre, d’un point de vu suspense c’est vraiment très bien fait, il faut le reconnaître. Il monte lentement et malgré tous ce qui m’a dérangé j’ai voulu connaître la suite. L’idée du vieux monsieur sénile qui tente de faire passer un message du fond de son hospice et la rencontre avec le clochard sont plutôt pas mal trouvé.

Pas convainquant pour moi, peut être une question de génération, mais je pense cependant que si on ne s’attache pas trop à la crédibilité de la chose, on apprécie vraiment ce roman par toutes ses autres qualités.

http://mutietseslivres.com/2013/09/19/challenge-jeunesse-young-adult-3/

http://ennalit.canalblog.com/archives/2013/12/31/28120317.html

Jeunesse – Categorie nombre