[Jeunesse/YA] Emmy & Oliver – Robin Benway

Nathan – 448 pages

 

 

Emmy et Oliver sont amis depuis toujours, inséparables depuis leur naissance, le 7 juillet 2007. Avec Caro et Drew ils formaient un groupe unis jusqu’au terrible jour où Oliver est enlevé par son père. Pour sa mère, pour Emmy, mais également pour tout le voisinage, c’est un véritable cataclysme dont personne ne sortira indemne.

10 ans plus tard, Oliver est retrouvé et rentre chez sa mère ..mais rien de peut redevenir comme avant, pour personne , évidemment….

 

 

Difficile d’imaginer cette situation : votre meilleur ami a été enlevé par son propre père, ce père que vous connaissiez bien, qui était un ami de la famille. Comment comprendre les histoires de séparations d’adultes quand on a que 7 ans ? Ce que l’on comprend surtout c’est qu’on ne reverra probablement plus jamais son meilleur ami et que la vie va devenir un peu plus compliquée.

Ce roman parle de disparition, de kidnapping d’un enfant par l’un des parents après une séparation difficile. On y découvre les point de vues de chaque protagoniste : Oliver bien sur, ses parents, mai aussi les voisins et ses amis car cette histoire touche forcement tout l’entourage.

Après la disparition d’Oliver, Maureen sa mère a refusé de déménager, espérant qu’il pourrait revenir, qu’elle devait être là pour son retour car c’est ici qu’il la chercherait. Maureen, Emmy l’a vu pleurer toutes les larmes de son corps dans les bras de ses parents, elle l’a vu affronter cette terrible dépression et cette angoisse permanente. Elle a vu comment cette situation avait d’elle même rendu ses parents craintifs et surprotecteurs…On peut le comprendre et en grandissant Emmy le comprend elle aussi. Mais une adolescente a besoin d’un peu plus de liberté. Elle se débrouille comme elle peut pour parvenir à faire ce qu’elle aime sans que ses parents le sachent. Pas pour les ennuyer mais simplement pour qu’ils ne s’inquiètent pas plus qu’il ne faudrait. Sa passion n’est pas sans danger.

Et puis un beau jour Oliver revient…mais peuvent-ils reprendre leur amitié là où ils l’avaient laissée ? Emmy, Caro et Drew ont grandi avec le manque de leur ami, mais ils ont également évolué depuis 10 ans. Caro est la petite dernière de la famille, totalement livrée à elle même, à l’opposé d’Emmy. Drew a fait son coming-out et vit sa première histoire.

Pour Oliver, le retour est aussi difficile que le départ. Il s’en veut terriblement et a du mal à retrouver sa place. Heureusement avec l’aide d’Emmy il va réussir peu à peu remettre les choses à plat, non sans douleur, rien ne pourra effacer ces dernières années.

C’est un roman qui m’a beaucoup touché malgré une ou deux incohérences et qui devrait beaucoup plaire. Je trouve que l’auteur a su particulièrement décrire le ressenti de chacun. Les personnages, adultes, ados,  sont tous touchants chacun à leur manière. J’ai pu me mettre dans leur peau et les comprendre autour d’un sujet délicat que je n’ai pas l’habitude de croiser. J’ai passé un excellent moment en leur compagnie et je les ai quittés avec un petit pincement, leur souhaitant à tous le meilleur pour la suite.

[Jeunesse/YA] – Les princes charmants n’existent pas – Maïa Brami

 

Dès 12 ans

 

« Nora est une jeune fille de 15 ans, terriblement romantique, incroyablement complexée et qui affectionne particulièrement l’écriture. Son idole de toujours est Ava Gardner et elle lui vous une admiration sans borne car elle représente pour elle la féminité incarnée.

Elle trouve un jour une enveloppe sur son balcon, déjà ouverte et destinée à un certain Rodrigue, vivant l’immeuble d’à côté. Elle ne peut s’empêcher de la lire et découvre une lettre de rupture. Elle prend alors sa plume pour la retourner à son destinataire, dans un style…très particulier :

Cher voisin.

J’ai trouvé cette lettre qui semble vous appartenir. Je me permets de vous la retourner. Pas de trace de votre corps écrasé dans la cour ! Vous avez été bien avisé de jeter seulement la lettre. Après tout, l’amour pourrait frapper à votre porte. Rien de pire qu’un chagrin d’amour ou peut être si…ne jamais en avoir vécu aucun ? !

Prompts rétablissements

Votre voisine du 34, 1er étage.

Nora C… » 

De lettres en lettres, Nora et Rodrigue vont apprendre à se connaître, mais Nora refuse catégoriquement la rencontre, craignant trop que la réalité ne soit pas à la hauteur de ses espoirs, que Rodrigue se rende compte en la voyant qu’elle est insignifiante.

 

 

Nora est une jeune fille, plutôt complexée, qui se cache derrière des pulls XXL (comme dit sa mère dans la famille on grandit d’abord, les formes viennent après). Difficile pour une jeune fille fan d’Ava Gardner … Sa meilleure amie Julie est d’ailleurs son opposée, et pour l’instant très préoccupée par son petit ami, le garçon le plus beau du collège.

Nora aime écrire, elle tient d’ailleurs un journal où elle s’adresse directement à Ava. C’est donc naturellement par le biais de l’écriture qu’elle noue une relation avec son voisin Rodrigue lorsqu’elle découvre par hasard une lettre qui lui était destinée sur son balcon. Dans un premier temps il joue le jeu, acceptant le vouvoiement et la part de mystère, mais petit à petit il en demande plus à Nora. Il aimerait la connaître dans la vraie vie. Hors pour Nora, elle en est sûre, se sera la fin de leur relation car elle ne peut évidemment pas l’intéresser…

Julie fait de son mieux pour l’aider à sortir de sa coquille, et parvient à quelques résultats  mais le jeune frère de Rodrigue, Maxime, au contraire est plutôt un élément perturbateur. Pas facile….

Nora est une jeune fille attachante, drôle et fraîche, avec pas mal d’autodérision mais qui se cache derrière sa plume. Quand elle écrit elle ose, mais quand il s’agit de vivre vraiment… Elle préfère  imaginer ce qu’elle pourrait vivre plutôt que de laisser les choses arriver…

J’ai plutôt bien aimé ce roman et je pense qu’il plaira surement aux adolescentes un peu mal dans leur peau.  Il se lit très vite et  si j’ai parfois voulu mettre un coup de pied aux fesses de Nora, je me suis rappelée qu’au même âge, je n’étais guère plus brillante 😉

 

 

http://ennalit.canalblog.com/archives/2014/04/01/28556374.html

Catégorie Verbe

http://mutietseslivresåç.com/2013/09/19/challenge-jeunesse-young-adult-3/

[Jeunesse] – Ma vie toute pourrie – Jenny Smith

 

 

 

« Je m’appelle Sam Wallis, j’ai 13 ans, et aujourd’hui, ma vie est… toute pourrie. Gemma, ma meilleure amie du monde entier, vient de déménager à des millions de kilomètres. Avec elle, je rigolais, je faisais des listes de « points positifs/ points négatifs », et j’assumais mes sweats roses avec des chevaux. Maintenant qu’elle est partie, tout ce que je faisais me semble nul et puéril et j’en arrive à me demander si ce n’est pas moi qui suis nulle et puérile. Surtout depuis que je me suis ridiculisée à vie devant David Matthieson, alors qu’il m’avait souri (!!!) Bref, je vous l’avais bien dit, ma vie est toute pourrie… »

 

.

 

J’avais vraiment bien aimé le précédent roman de Jenny Smith : Le journal de Katie Sutton , qui était frais et plein d’humour. J’ai eu donc très envie de lire celui ci, pour retomber dans le monde des adolescentes un peu déjantées mais vraiment attachantes de ses romans.

Avec Sam, je n’ai pas été déçue, elle ressemble beaucoup à Katie. Elle est à l’âge où  les préoccupations tournent autour des garçons, des vêtements, et de sa meilleure amie …..Mais Gemma est partie vivre sur une ile au milieu des moutons, ses goûts vestimentaires particuliers sont moins assumés maintenant qu’elle est seule et le garçon pour lequel elle craque est végétarien…alors que son père est boucher ! Donc en gros, c’est la catastrophe. Et c’est sans compter la crise que traverse ses parents, sa mère qui décide de partir en vacances sans prévenir personne, Tania qui lui mène la vie dure au collège et Cat, son ancienne meilleure amie qui est de retour en ville après plusieurs années et qui s’est transformée en canon !

Sam tente de gérer tout cela grâce à des listes « plus/moins, qui l’aide à faire le point ». Elle est vraiment très attachante, drôle, avec un petit grain de folie. C’est une fille « normale », l’amie qu’on aimerait avoir (à 13 ans, hein 🙂 ). J’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre dans cette tranche de vie car j’y ai retrouvé un petit bout de mon adolescence.

On est clairement dans un roman jeunesse, pour adolescentes du même âge que Sam. C’est un livre qui se lit très facilement et je pense qu’elles l’aimeront beaucoup car quelque part elles pourront certainement se retrouver en elle. Il y a des sujets un peu futiles pour la « vieille » que je suis, mais aussi plus sérieux qui font de ce livre un roman parfois un peu moins léger qu’on pourrait l’imaginer.

Jenny Smith arrive parfaitement bien à se glisser dans la peau d’une jeune fille de 13 ans en gardant un ton juste et elle n’oublie pas tout les outils qui sont aujourd’hui « absolument indispensables pour exister  » (!) :  réseaux sociaux, sms ou e-mails … avec leurs avantages mais aussi leurs inconvénients (malentendus et autres déconvenues …)

 

Donc un roman bien sympa, un peu dans la veine d’Aurélie Laflamme  d’India Desjardin, avec une héroïne qui pourrait être la petite soeur de Bridget Jones. Et malgré mon « grand âge » je lirais très volontiers d’autres romans de ce style si Jenny Smith continue dans cette voie, car comme je le disais plus haut, c’est frais et plein d’humour, sans être nunuche.

 

http://ennalit.canalblog.com/archives/2013/12/01/28338705.html

Catégorie Gros mot

http://mutietseslivres.com/2013/09/19/challenge-jeunesse-young-adult-3/

 

 

 

http://passion-livre.over-blog.com/article-challenge-god-save-the-livre-recap-janvier-2014-bilan-edition-2013-122386449.html

[Jeunesse] – Le journal de Katie Sutton – Jenny Smith

Encore un « journal », oui je sais mais j’aime bien 😉 Ici, j’ai succombé  à la couverture rose fluo et au titre : « Comment gérer ses parents sans peine ».

Katie est une ado de 13 ans. Elle vit avec sa grande soeur, son petit frère et sa mère dans la petite ville de Brindleton dans le sud-est de l’Angleterre. Cette ville a la particularité d’être celle où vit toute sa famille et elle ne peut passer une journée sans en croiser un membre, avec les avantages et les inconvénients que cela comprend. Elle a deux meilleures amies : Hanna (qui est aussi sa cousine) et Loops, et leurs préoccupations tournent essentiellement autour des garçons.

Le journal de Katie est tout d’abord un guide pour expliquer aux ados « comment gérer ses parents sans peine » et propose plein d’astuces pour les manipuler et toujours s’en sortir à bon compte.

Et c’est vrai que ses trucs fonctionnent plutôt bien, jusqu’à ce que sa mère rencontre quelqu’un et là … tout déraille.

 

Il s’agit donc d’un roman jeunesse, que j’ai lu très vite et qui m’a bien fait rire. J’ai adoré l’idée du « Mode d’emploi » de l’adulte. Il y a pas mal de choses plutôt vraies. Je me suis rappelé ma propre adolescence et j’y ai retrouvé quelques trucs qui me paraissaient « hyper-super » importants à l’époque. Et donc j’ai ri (oui bon, un peu jaune parfois) sur sa vision des adultes. Attention, passé 30 ans vous êtes complètement ringards, bon pour la casse (donc pour moi c’est mort 😉 )

J’ai beaucoup aimé le personnage de Katie. Elle est vraiment touchante et attachante. Lorsque sa mère subie « une panne majeure » (comprenez : « elle est amoureuse ») , elle craint pour l’équilibre qu’ils ont réussi à créer à la mort de son père et elle fait tout pour faire fuir le nouvel amoureux de celle ci. Mais elle a beau être peste, elle comprend quand même beaucoup de choses et se rend rapidement compte de ses erreurs.

Je me méfiais quand même un peu d’un nième journal, mais j’ai beaucoup apprécié celui ci. Le guide écrit « à la main » et la couverture rose fluo devraient plaire  aux adolescentes. Je vous mets la photo de la 4ème de couv » pour vous donner une idée du ton .

DSCF1264

Challenge Jeunesse :YA -2

Jeunesse - Catégorie Objet

Jeunesse – Catégorie Objet

Challenge-anglais

challenge-le-nez-dans-les-livres