[Jeunesse/YA] Partials T2 – Fragments – Dan Wells

 

 

Il s’agit du tome 2 de la série Partials (T1 ici), attention le résumé ci-dessous révèle des éléments du premier tome.

 

 

 

Kira a trouvé le remède au virus RM, un premier bébé a survécu. Le problème est que cet antidote est produit par le sang des Partials, … sans eux pas de remède. Hors ils sont voués à disparaître car on découvre qu’ils ont une date d’expiration, les premiers cas de déclin commencent  apparaître.

Kira a découvert qu’elle était également une Partial, une nouvelle génération. Pourquoi a t’elle été créée, par qui, pourquoi ?

Elle s’élance dans une nouvelle quête afin de trouver des réponses à ses questions. Pour cela elle doit traverser le pays totalement dévasté pour se rendre au siège de ParaGen (société qui a créée les Partials)  et tenter de retrouver les membres de l’Alliance, à l’origine du projet…

 

 

J’avais plutôt bien aimé le premier tome et c’est donc avec grand plaisir que j’ai retrouvé nos héros et spécialement Kira. Dans un premier temps j’ai été un peu étonnée par quelques longueurs ou plutôt lenteurs, ce qui n’existait pas selon moi dans le premier. Je me suis alors demandée comment j’allais avaler plus de 500 pages à ce rythme. Finalement, ça c’est plutôt bien passé, même si je ne l’ai pas lu aussi rapidement.

Kira a trouvé un remède dans le sang des Partials, mais malheureusement s’ils sont condamnés, les humains ne pourront plus en bénéficier et disparaîtront à leur tour. Elle décide donc d’aller trouver « à la source », c’est a dire chez ParaGen la solution qu’elle espère y trouver. ParaGen se trouve à Chicago, soit à l’autre bout du pays. On découvre alors avec elle l’état du reste du monde : étendues désertiques, fleuves pollués, pluies acides, animaux mutants, etc… Ce road trip n’est pas une partie de plaisir pour Kira. Accompagnée de Samm, et de Heron (une Partial pour le moins … froide)  Ensemble ils vont subire pas mal d’épreuves, la vérité est haut-delà de l’imaginable…

En ce qui concerne la construction du roman, on alterne les points de vue en fonction des chapitres ce qui me plaît assez car cela donne un certain rythme : Kira entame une sorte de quête et Marcus reste sur Long Island pour tenter de trouver également des réponses. Grâce à cette forme de narration on sait ce que nos héros ne savent pas encore, on approche de la vérité…

Ce deuxième tome apporte son lot d’informations sur les personnages et l’origine de la création des Partials, mais pose beaucoup de questions aussi. Kira ne sait plus à qui faire confiance. Une nouvelle guerre se prépare…

Depuis qu’elle a découvert ce qu’elle est Kira est prise entre deux sentiments : sauver les Partials ou sauver les humains… très vite elle se rend compte que c’est encore plus complexe que ça. Elle doit faire des choix. Elle est également tenaillée par le besoin de comprendre ce qu’elle est, comprendre son histoire..et doit également échapper à ceux qui la poursuive.

 

Un deuxième tome qui m’a bien plu également car on y trouve beaucoup d’explications et dont la fin présume une suite qui me tarde de découvrir.

 

 

Catégorie Mort - Ligne 2

Catégorie Titre en un seul mot – Ligne 2

Challenge jeuness Young Adult #4http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

Publicités

[Jeunesse] Partials T1 – Dan Wells

2026. L’espèce humaine a disparu à 99,99 % lors de la guerre contre les Partials 11 ans plus tôt. Un terrible virus, le RM, les a décimé. Les survivants sont installés dans le coeur de Long Island, gouvernés par un Sénat très autoritaire qui leur impose la Loi Espoir : afin de renouveler l’espèce, toute femme à partir de 18 ans doit obligatoirement tomber enceinte. Jusque là aucun nouveau-né n’a survécu, le virus ne lui laissant que quelques jours, voir quelques heures à peine avant de le tuer. Kira Walker a 17 ans, elle fait des études de médecine et rêve de découvrir l’antidote . Alors qu’il est question de descendre l’âge de la Loi Espoir à 16 ans, elle décide de suivre son intuition, au risque de non seulement perdre la vie, mais également créer une rébellion sans précédent entre les partisans du Sénat et les membres de la Voix, groupe qui ne croit pas aux méthodes de ce dernier.

Je quitte Dan Wells après sa trilogie John Wayne Cleaver et je découvre son incursion dans le roman jeunesse avec cette dystopie. Encore une, et oui c’est à la mode, mais celle là elle m’a vraiment beaucoup plu !!! Il faut dire que l’idée des Partials, sorte de super hommes mi-humains mi-robots, construits à l’origine pour protéger les humains et qui se sont finalement retournés contre leurs créateurs a de quoi faire peur. Associer cela à un virus qui a tué 99% de la population et qui aujourd’hui empêche les nouveau-nés de survivre  ajoute au dramatique de la situation…L’espèce humaine va s’éteindre si on ne trouve pas le remède à ce fichu virus RM.

Kira est une enfant de la guerre. Cela veut dire qu’elle est une survivante. Comme beaucoup, comme tous en fait, elle n’a plus de parents et vit avec sa soeur d’adoption chez Nantida, qui les a recueillie après la guerre. Elle travaille à la maternité et très touchée par le sort de ces bébés qui ne vivent que quelques heures, et elle ne supporte plus de voir ces si jeunes mères les perdre . Mais le Sénat, le gouvernement en place, a créé une loi Espoir qui consiste à faire naître le plus de bébés possible, espérant que l’un d’entre eux, enfin, serait immunisé. Toutes les recherches ont été faites, toutes ont été vaines. Mais la colère monte alors qu’une rumeur se répand : la loi Espoir va être encore abaissée.

Kira ne se sent pas prête pour ça, mais surtout elle pense que ce n’est pas la solution. Elle a une intuition : c’est auprès des Partials qu’elle pense la trouver ….Mais n’oublions pas qu’ils sont leurs pires ennemis…

J’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre. Au moins ici pas de longueur malgré les 522 pages, chose que je reproche trop souvent aux premiers tomes des séries. Dan Wells a parfaitement réussi à m’accrocher et si certaines choses sont un peu prévisibles ou m’ont un peu fait tiquer, peu importe le rythme fonctionne bien et on tourne les pages sans s’arrêter. Les personnages sont intéressants et l’héroïne a un caractère bien trempé. Elle fait passer son intuition avant tout le reste. Elle veut sauver l’espèce humaine et fait tout pour y arriver. Elle est bornée mais terriblement attachante.

Un premier tome réussi et j’ai hâte de me plonger dans le deuxième. Je sens d’ailleurs que je risque la frustration car le 3eme n’est pas encore pour tout de suite.

http://mutietseslivres.com/2013/09/19/challenge-jeunesse-young-adult-3/http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/http://delivrer-des-livres.fr/challenge-1-rentree-litteraire-2013/comment-page-3/#comment-73642

Nobody – Dan Wells

 

 

 

Après « Je ne suis pas un serial killer » et « Mr.Monster », voici la suite et fin de la trilogie de John Wayne Cleaver. Comme d’habitude, attention,  ma chronique dévoile les précédents tomes.

 

L’été a été plutôt calme à Clayton, à part le suicide d’une adolescente, rien de particulièrement remarquable. Pourtant John sait que ce n’est qu’une question de temps avant que des meurtres ne recommencent. Pourquoi le sait il ? Parce que c’est lui qui a provoqué Nobody et il l’attend de pied ferme.

Enfin les premiers meurtres… Cette fois John va pouvoir l’affronter personnellement et l’éliminer…enfin il l’espère.

 

 

Pour vous replacer le personnage, John à 16 ans et vit avec sa mère, thanatopracteur, dans la petite ville de Clayton.Il est totalement sociopathe et absolument fasciné par les serial killers. Comme on l’a vu dans les tomes précédents, cela ne fait pas bon ménage et si John réussissait au départ à canaliser le monstre en lui en aidant sa mère au funérarium et en se faisant des listes lui permettant d’apparaître le plus « normal possible », l’arrivée de démons dans la ville a ruiné tous ses efforts. En effet, comment présenter le fait que son voisin, un petit vieux sans histoire…est en fait le serial killer que toute la ville craint,  un démon qui se régénère en « empruntant » des corps ou des membres de ses victimes, sans passer pour un cinglé.

Et comment réagir quand le serial killer qu’il a lui même tué, parait se rematérialiser ? Comment encore une fois être crédible alors que l’agent du FBI en charge de l’enquête est en fait lui aussi un démon qui tue et compte bien mettre tout cela sur son dos…..

Une seule solution pour John : agir seul

Prochaine étape : La provocation

Mais ces démons ne sont pas la « seule » préoccupation de John. D’abord il y a Mr.Monster qu’il faut canaliser et ce soudain intérêt pour les filles qu’il faut apprendre à accepter…

 

J’avais bien aimé les précédents tomes. Passée ma surprise première de découvrir  le mélange thriller/fantastique, le personnage de John Wayne Cleaver, son humour (très noir), sa personnalité hors du commun m’avaient vraiment plu. Apprécier un sociopathe, serial killer en puissance ça peut étonner, mais que voulez vous, il est quelque part très attachant.

Dans ce dernier tome, j’étais sur mes gardes et autant vous dire que ces suicides non expliqués étaient pour moi plus que suspects. Arrive ensuite une nouvelle série de meurtre, avec mise en scène bien glauque ( Je ne sais pas pour vous mais, je pense que si j’avais habité Clayton, j’aurais quitté la ville, et même l’Etat depuis longtemps…) On entre dans le vif du sujet, après un début un peu lent, les événements s’enchainent et le final est plutôt réussi.

 

Alors pour conclure, je dirais que c’est typiquement une trilogie « qui passe ou qui casse ». J’ai plutôt bien aimé à partir du moment où  j’ai accepté le fantastique. Par contre je reste persuadée que le personnage de John aurait été tout aussi intéressant, voir même plus, sans tous ces démons. On en aurait peut être pas fait une trilogie car trois différents serial killers en si peu de temps sur une ville paumée du Dakota, ça n’aurait pas marché. Mais on pouvait faire au moins un très bon volume 😉

 

http://liliba.canalblog.com/archives/2014/04/08/29605653.html

Mr.Monster – Dan Wells

J’avais beaucoup aimé le premier opus des aventures de John Wayne Cleaver : Je ne suis pas un Serial Killer. Malgré une histoire assez surprenante mélange de thriller, policier et fantastique, j’avais très envie de retrouver ce personnage.

 

Le meurtrier qui sévissait à Clayton a été anéanti. John est bien placé pour le savoir puisque c’est lui qui l’a tué. Cependant, il ne peut prouver cela et la petite ville continue de craindre de nouveaux meurtres.

Un agent du F.B.I, Forman, est d’ailleurs resté sur place et continue son enquête.

Soudain de nouveaux meurtres se produisent. Clayton sombre à nouveau dans la peur : Le serial killer est de retour . John sait bien qu’il ne peut pas s’agir du même homme et la probabilité que 2 tueurs en série sévissent au même endroit de façon aussi rapprochée est quasi nulle. Non, le deuxième est venu pour une raison particulière. Y aurait-il un lien avec le premier ? Serait-il venu pour John ?????

Tout serait plus facile à comprendre si le fait d’avoir tué une première fois n’avait pas libéré « Mr Monster », ce monstre qui sommeillait dans la tête de John et qui l’oblige depuis à désobéir à ses règles. Règles savamment mises en places et qui lui permettaient de garder le contrôle.

Tout serait plus facile si Forman ne commençait pas à sérieusement le soupçonner..

Si son psy n’etait pas mort des mains du tueur…

Si Brook n’était pas aussi jolie et ne s’intéressait pas à lui….

 

J’ai adoré retrouver John dans ce roman court et efficace. Son humour, son côté attachant (oui je sais c’est bizarre). Comme dans « Je ne suis pas un serial killer », toute la première partie est relativement « normale ». John se bat contre son démon interieur, il contrôle ses pulsions en aidant au funerarium. Il s’autorise quelques entorses à ses règles pour évacuer un peu la pression car il ne peut plus discuter avec son psy : brûler quelques palettes, arracher 2-3 pattes à un insecte, s’intéresser à Brooke…

Et de nouveau, c’est dans la deuxième partie que tout bascule : Encore une fois le surnaturel prend le dessus (c’est finalement assez logique qu’on y revienne). Cette fois on se demande sérieusement comment John va s’en sortir, s’il s’en sort, et si Mr.Monster ne va pas finalement prendre le dessus.

Un super moment, donc vivement la suite (et fin je crois) !!

 

Je ne suis pas un serial killer – Dan Wells

Avec un titre pareil, il ne m’en fallait pas beaucoup plus pour avoir envie de lire ce livre, le fait qu’en plus il vienne du catalogue de mon éditeur chouchou n’a absolument rien à voir, rien du tout … 😉

Sonatine – 270 pages

John Wayne Cleaver est un adolescent potentiellement « dangereux » : il adore aider sa mère et sa tante qui travaillent à la morgue locale, il est fasciné par la dissection des animaux, il est incollable sur les Serial Killers et il se bat pour avoir un comportement normal alors qu’il sent le « monstre » en lui prêt a surgir à la première occasion.

Il est suivi par un psy auquel il raconte tout et s’est fixé des règles qu’il veut absolument suivre. En effet, connaissant sur le bout des doigts le profile type d’un serial killer et se sachant sociopathe, il s’oblige à être aimable avec ses voisins en s’occupant de leur jardin ou déneigeant leur allée, il fréquente un copain de classe pour avoir un ami, il évite les scènes de crimes…. oui mais voila qu’on retrouve un cadavre extrêmement mutile, puis un deuxième…

Très exigé par ce qu’il se passe, John fini par inquiéter sérieusement sa mère qui lui refuse désormais l’accès à la salle d’embaumement. Il n’en fallait pas plus à John pour être à la limite du passage à l’acte, car le fait de pouvoir étudier un cadavre lui permettait de contenir ses pulsions.

Etant probablement le plus grand connaisseur sur les serial killers, John commence à avoir quelques certitudes, mais à qui en parler ? Personne ne va croire un ado sociopathe, fasciné par le morbide et les crimes atroces. Il va donc mener sa propre enquête et ce qu’il va découvrir va aller au delà de ce qu’il aurait pu lui même imaginer…

 

Très étonnant ce roman. J’ai beaucoup aimé malgré le fait que je ne m’attendais pas au coté surnaturel, au début ça m’a un peu surprise et puis finalement  une fois qu’on le sait, l’histoire fonctionne. J’ai adoré John, il est terriblement inquiétant mais en même temps je l’ai trouvé très sympatique et drôle (enfin dans le genre humour noir). Et puis j’ai bien aimé l’angle choisi par l’auteur : le futur serial killer qui ne veut pas devenir serial killer, traque un serial killer… ça aurait pu être risqué, mais ça marche très bien et tout ça en 270 pages. Premier tome d’une trilogie, j’ai hâte de lire la suite qui m’attend dans ma bibliothèque : Mr Monster.

Categorie Metier