Un clafoutis aux tomates cerises – Véronique de Bure

Flammarion –  384 pages

 

 

Jeanne,une vieille dame de 90 ans, décide en ce début d’année d’écrire son journal intime. Elle y raconte tout aussi bien son quotidien que son passé et nous la suivons sur une année au fil des saisons. Ancienne parisienne exilée à la campagne depuis plus de 60 ans, elle y apprécie tout particulièrement la douceur de vivre, le temps d’avoir le temps, de s’occuper de son jardin, de sa famille ou de jouer aux cartes avec ses amies.

 

Jeanne est un nonagénaire pleine d’entrain. Veuve, elle vit seule à la campagne dans une grande maison non loin de Vichy, rassurée par la présence de ses voisins Marcelle et Fernand.  Elle conduit toujours et ne manquerait pour rien au monde les après-midis bridge avec ses amies. Elle se maintient en forme en faisant sa gymnastique quotidienne et refuse qu’on lui installe un fauteuil pour monter les escaliers. Elle passe beaucoup de temps dans son jardin, et l’entretient toujours grâce a l’aide de son jardinier. Et puis elle ne se passerait pas non plus de ses mot croisés du Figaro Madame. Tête et corps : elle veut pouvoir rester en forme et autonome, mais par contre les nouvelles technologies la laissent perplexe.

Elle reçoit ses enfants et ses petits enfants régulièrement et prépare en ces occasions des tas de petits fours qu’elle congèle pour toujours en avoir sous la main. Toujours heureuse de les avoir, elle est aussi contente de les voir partir, car ils bousculent un peu trop son quotidien.

J’ai vraiment adoré ma lecture. Passer une année auprès de Jeanne a été un moment particulier, même si teinté parfois d’une certaine mélancolie et même s’il ne se passe pas forcément beaucoup de choses. On ne vas pas se voiler  la face sur le fait que vieillir n’est pas toujours drôle mais ce qui m’a plu c’est sa vision du monde, ses petites habitudes, ses envies, ses souvenirs aussi. Jeanne est tellement attachante.

J’ai été particulièrement touchée car Jeanne ressemble beaucoup à ma maman par certains points, ce pourrait être elle si j’ai la chance de l’avoir encore dans 20 ans… Jeanne est aussi un peu la femme que j’aimerais être à 90 ans .

Une très jolie lecture tendre, émouvante, un peu triste parfois, drôle et piquante également.  Je vous recommande vivement d’aller rencontrer Jeanne… on en ressort pas complètement indemne.

 

PS : Et la couverture….on en parle ? J’adore

Publicités

Challenge Petit Bac 2017 le bilan , et présentation du challenge 2018 !

 

Voici enfin le bilan du Challenge Petit Bac version 2017, je suis contente de moi puisque j’ai réussi à le terminer (dernière chronique à venir très bientôt , mais livre lu en décembre).

 

PRÉNOM : La vie enfuie de MARTHA K. – Angélique Barbérat

LIEU : Les Chevaliers d’ANTARES  (T1) : Descente aux enfers – Anne Robillard

ANIMAL : A l’HERMINE blanche – Kyra Dupont-Troubetzkoy

OBJET : Les cartographes – Livre 1 : La sentence de VERRE – S.E. Grove

COULEUR : BLUE – La couleur de mes secrets – Camille Pujol

SPORT/LOISIR : CHASSEUR DE LIVRES – (à venir)

PERSONNE CÉLÈBRE : HARRY POTTER et l’enfant Maudit – Jack Thorne

ALIMENT / BOISSON : MOUSSELINE la serieuse – Sylvie Yvert

SPHÈRE FAMILIALE : Les FILLES de l’été – Mary Alice Monroe

MORT : Le temps est ASSASSIN – Michel Bussi

GROS MOT (bonus facultatif) : La VOLEUSE de livres – Markus Zusak

11/11

 

Et bien entendu , je me lance de la version 2018 .


 

Voici les catégories de cette année (CC du blog de l’article d’Enna, tous les détails et instructions spécifiques à consulter là bas.) :


PRÉNOM : masculin ou féminin, surnom, diminutif (mais pas nom de famille)


LIEU : réel ou imaginaire ou nationalité … (ville, pays, état, continent, fleuve, mer, lieu naturel, construit, aménagé…, j’accepte « ici » et « là », les pièces et les bâtiments et les nationalités)


ANIMAL : réel ou imaginaire… (de l’insecte au dinosaure en passant par les licornes et les sirènes et les mots associés comme « animal », « bête », « bestiole »…)


OBJET : petits ou gros, du moment qu’ils sont transportables. J’accepte le mot « objet » mais je n’accepte pas « maison » ou « immeuble » par exemple.


COULEUR : Toutes les couleurs que l’on peut trouver dans les catalogues de peintures sont acceptées 😉 et aussi les mots « couleur », « teinte », « nuance », « ombre»…


DÉPLACEMENT/ MOYEN DE TRANSPORT : Tous les verbes de déplacements ou les moyens de transport que ce soit avec le corps ou avec des véhicules.


PASSAGE DU TEMPS  : tout ce qui découpe le temps qui passe (minutes, heures, jours, semaine, mois, année, dates, matin, midi, soir, après-midi, passé, présent, futur, moment, maintenant, avant, après, vie et mort…)


TITRE MOT UNIQUE : le titre ne doit contenir qu’un seul mot ! J’accepte un signe de ponctuation après le mot (point d’exclamation ou d’interrogation, points de suspension) mais pas d’article ni de tiret et je ne prends que les titres sans sous-titre.


MOT POSITIF : un mot qui comme son nom l’indique évoque quelque chose de positif (nom ou adjectifs comme joie, bonheur, amour, beauté, fête, victoire, charmant,  gentillesse, heureux, charmants, aimable…)


ART: tout ce qui a un lien avec l’art (musique, écriture, peinture, cinéma, poésie…) Je prends aussi les noms artistes et de courants (picturaux ou musicaux par exemple). Je prends aussi les objets liés à l’art objets liés à la peinture (pinceaux, atelier, toiles), la photographie (appareil photo, tirage) , la musique (instruments, partition…) etc…


GROS MOT (bonus facultatif) : assez libre puisque j’accepte tout ce qui peut être dit d’un ton insultant ou méprisant… Ça va de « zut », « flûte », « crotte » jusque aux grosses insultes bien vulgaires en passant par des grossièretés plus fleuries à la Capitaine Haddock! Tout ce qui quand c’est dit sur un certain ton peut être insultant.


 

 

Et c’est parti !!!

[Jeunesse] Le Noëlosaure -Tom Fletcher

 

Dès 9 ans

 

« Oubliez tout ce que vous savez sur le pôle Nord. Coupez-vous une généreuse part de pain d’épices, installez-vous au coin du feu, et préparez-vous à rencontrer :

un garçon nommé William Molleroue ;

son père, M. Bob Molleroue ;

le Père Noël (le vrai !) ;

un elfe du nom de Trompnez ;

Brenda Gassante, la fille la plus méchante de l’école (voire du monde entier) ;

un bien vilain bonhomme qui se fait appeler le Chasseur ;

et le dinosaure le moins ordinaire qui soit… »

 

 

Voici le roman jeunesse parfait pour ce Noël. Je  l’ai refermé avec un sourire aux lèvres, c’est une très jolie histoire, originale et magique.

William est un petit garçon qui n’a pas eu de chance. Il a perdu sa maman et est resté paralysé suite à un accident de voiture. Cependant il a un papa terriblement optimiste, un peu original, mais totalement fan de Noël dont il célèbre l’esprit à sa façon tout au long de l’année. Chaque jour qui l’éloigne de Noël, le rapproche du Noël suivant.

William a une passion : les dinosaures…Il les connaît par coeur, sa chambre est remplie de répliques, posters ou livres sur le sujet. Il peut d’ailleurs assouvir sa passion grâce à son papa qui travaille au musée et lui permet de venir autant qu’il le souhaite regarder les squelettes de ces créatures fascinantes.

Cette fin d’année est un peu difficile pour lui car une nouvelle vient d’arriver dans sa classe : Brenda Gassante. Véritable peste, elle fait de William son souffre douleur, éloignant de lui tous ses amis. C’est donc le moral en berne qu’il fait sa lettre au Père Noël Et que demande t’il ?…un dinosaure…

 

A l’autre bout de la planète, du côté du Pôle Nord, nous découvrons le pays du Père Noël avec ses gourmandises et ses lutins chantants. Quelle n’est pas leur surprise lorsqu’ils découvrent un oeuf bizarroïde…d’où sort juste avant Noël : un dinosaure, un vrai !!!! Aussitôt baptisé Noëlosaure il devient la mascotte du Pôle. Mais lui aussi se sent bien seul malgré toute l’attention que lui portent les lutins.

 

Par un fâcheux (ou peut être bien heureux) concours de circonstances le Noëlausore se retrouve dans le salon de William et débute alors une aventure rocambolesque avec un affreux chasseur aigri qui espère depuis des années accrocher la tête d’un rennes magiques du Père Noël sur son mur comme trophée et qui manque s’évanouir de bonheur lorsqu’il découvre l’existence du Noëlausore. S’en suit une course poursuite détonante qui conduira William au delà de ce qu’il aurait pu imaginer.

 

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. D’abord le livre en lui même est superbe. Les illustrations de Shane Devries sont absolument magnifiques, la typographie ajoute du corps au récit et l’histoire véhicule des bonnes ondes, tout à fait dans l’esprit de Noël sans être « cucul la praline » . De plus Tom Fletcher réussi à mettre des touches d’humour parfaitement dosées soit dans le récit lui même soit en jouant avec les mots.

Alors évidement il y a une morale, le vilain méchant ne s’en tire pas à si bon compte et la fin est un petit peu prévisible, mais qu’importe : j’avais à nouveau l’âge de mon lutin et la magie m’a emportée. J’étais totalement transportée auprès d’eux au milieu de la neige et je peux vous dire que le challenge est difficile vu qu’il fait encore 25 degrés par ici…

Je l’ai bien évidement immédiatement mis dans les mains de mon P’tit Loup grand fan de dinosaures et il adore ! Alors n’hésitez pas offrez le à vos loulous, mais surtout, prenez le temps de le lire vous aussi…

 

 

 

https://mutietseslivres.com/2017/10/01/challenge-jeunesse-young-adult-7/

[Les livres de P’tit loup] Comment devenir un génie !

Nathan – Hors Collection

.

Dès 8 ans

.

Auteur :  Collectif  du Science Museum de Londres
Illustrateur : Harriet Russell

.

« Un livre d’expériences et d’activités très fun qui fait découvrir et aimer les sciences avec des objets et situations du quotidien !
 .
 .
Un carnet futé d’activités, avec 50 idées d’expériences scientifiques amusantes à réaliser pour percer les mystères de grands domaines : lumière, électricité et magnétisme, son, forces et mouvement, maths, matière, Terre et espace.
Des pages-laboratoire à triturer pour tout tester !
Pas besoin de matériel, tout passe par les dessins et consignes du livre sur lequel on note, dessine, colle, crée et répond aux questions ! »
 .
 ,
 .
 Quand on a un petit lutin curieux qui aime faire des expériences mais qu’on n’a pas un laboratoire à la maison ( 🙂 ), ce livre est parfait. En effet, il n’y a besoin de rien d’autre que ce livre et quelques objets du quotidien pour faire les 50 expérience proposées. L’idée est d’observer le monde et de se poser des questions.
Plusieurs thèmes sont abordés de façon très ludique, et pour une fois on a même le droit de découper les pages du livre !!!
 .
Mon P’tit Loup adore ce genre d’activités qui l’occupent un bon moment tout seul. Ensuite il adore venir nous montrer ses découvertes, et c’est toujours un bon moment de partage.
 .
De mon côté j’adore ce genre d’ouvrage qui font découvrir les sciences de façon amusante. Je pense que tout se retient toujours mieux quand on s’amuse un peu en apprenant.
 .
Un livre que je recommande et qui est parfait pour ces vacances d’hiver .
…..
 ……
.
.

La voleuse de livres – Markus Zusak

Pocket – 632 pages

 

La première fois que la Mort rencontre Liesel Meminger, c’est lorsqu’elle vient emporter l’âme de son petit frère qui n’a pas survécu à une vilaine toux alors qu’ils se rendaient dans une famille d’accueil près de Munich, leur mère cherchant à les protéger,  nous apprendrons plus tard pourquoi. C’est également à ce moment qu’elle lui donnera le surnom de « La voleuse de livres », quand elle la surprend à dérober le livre du fossoyeur. Elle croisera encore deux fois son chemin, sans la prendre.

Liesel s’installe chez Hans et Rosa Hubermann….non sans difficultés d’adaptation. Ses nuits sont rythmées par un affreux cauchemar où elle voit encore et encore mourir son petit frère.

Nous sommes aux débuts de la deuxième Guerre Mondiale, et Liesel découvre les côtés sombres de l’Allemagne nazie auprès d’un ami aux cheveux citron qui rêve d’être Jesse Owen, d’un père nourricier accordéoniste porteur d’une promesse, d’un juif caché au sous sol, et d’une femme au coeur brisé.

 

 

 

J’ai beaucoup aimé ce roman. J’avoue que je l’avais depuis très longtemps dans ma bibliothèque et que tout le monde m’en disait énormément de bien. Justement… je me méfie toujours.

Le parti pris de choisir la Mort comme narratrice est plutôt étonnant. Mais nous découvrons ici une Mort très éloignée de ce dont nous avons l’habitude dans notre imaginaire. Pas de faux, pas de manteau noir, pas de squelette en guise de corps… cette Mort est plutôt bienveillante, prenant les âmes dans ses bras pour les aider à passer de l’autre côté en douceur. Une Mort qui en a assez de ces guerres, de ces massacres….

Etonnement elle nous dévoile dans les premières pages ce qu’il va se passer et qui elle va venir chercher…c’est un peu particulier.

Nous sommes aux côtés d’allemands qui n’ont pas choisi le nazisme, des gens ordinaires, des familles ordinaires, des résistants aussi à leur manière. On voit bien ainsi que le peuple allemand a pour beaucoup subit la situation et s’il n’a rien dit ou rien fait, c’est tout simplement qu’il n’en avait pas la possibilité, les conséquences sur lui, sur les familles auraient été trop graves. Comment les juger ??? Ils sont autant victimes finalement.

Par les yeux de Liesel, nous suivons l’Histoire dans l’histoire : la nuit de Cristal, les jeunesses hitlériennes, les files de prisonniers juifs conduits au camp de Dachau tout proche et tant d’autres choses encore…

 

Les personnages sont forts, extrêmement forts et touchants. Je m’y suis beaucoup attachée  et ils font de ce roman une véritable réussite.

Liesel d’abord, qui ne comprend pas pourquoi elle est là, dont on se moque car elle ne sait pas lire, mais qui s’en donnera les moyens avec l’aide de son père nourricier, Hans qu’elle appelle désormais Papa. Toutes les nuits elle est réveillée par un terrible cauchemar et toutes les nuits Hans vient la réconforter et reste avec elle. Ensemble ils lisent, Liesel apprend….elle n’hésite pas à voler des livres pour cela, d’où le titre du roman . C’est un homme de parole et il n’hésitera pas à prendre le risque de cacher le fils d’un ami juif avec la complicité de sa femme Rosa. Risque d’autant plus important que son fils est lui même un nazi pur et dur, et que la Gestapo veille.

Rosa, sa mère nourricière, est d’apparence très dure avec elle, la frappant, l’insultant. Mais elle a un véritable coeur d’or. Ces deux là vont petit à petit s’apprivoiser et même si Hans reste le préféré de Liesel, un amour sincère les unit.

Il y a également Rudy, le voisin aux cheveux citron, le parfait petit aryen qui rêve d’être Jesse Owens et qui jure d’embrasser un jour Liesel. Il est son compagnon de jeu, son complice de vol, son ami .

Et puis Max, le boxer qui rêve d’affronter Hitler sur un ring, un juif caché au sous-sol qui lui fera le plus beau des cadeaux en lui écrivant un livre, repeignant en blanc des pages de Mein Kampf…

Il y a pour finir la femme du maire, et son impressionnante bibliothèque de livres ayant appartenu à son fils désormais disparu, qui cherche en Liesel un nouveau souffle.

 

Voilà, c’est un roman très intense où les émotions se bousculent, qui fait monter les larmes parfois, qui donne de l’espoir en l’être humain malgré tout. Un roman à la construction originale : courts chapitres, intervention de la Mort régulièrement comme un témoin des événements  … Un roman qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux adolescents et qui permet pour une fois d’être au coeur de l’Allemagne, cette Allemagne qui n’avait rien demandé, surtout pas d’être au coeur d’une guerre et d’un effroyable génocide.

Pour les amateurs, un film en a été tiré .

 

Catégorie Gros mot

https://mutietseslivres.com/2017/10/01/challenge-jeunesse-young-adult-7/

[Jeunesse/Young Adult] Darryl Ouvremonde – Oliver Péru

 

 

Darryl est un jeune garçon de 14 ans, un peu particulier. Le jour c’est un lycéen lambda qui vit à Montréal avec son grand frère Sam qui l’élève depuis la mort de leurs parents . Mais la nuit il s’évade dans l’Ouvremonde grâce à une montre-boussole qui lui permet de trouver des Glyphes, sorte de portes spatio-temporelles. Là-bas il y est apprenti journalyste (non pas de faute 😉 ) pour « le Veilleur » aux côtés de son maître Tortup. Plongés au coeur d’une enquête, ce qu’ils vont découvrir est au delà de l’imaginable…

 

 

 

 

Je dois dire que ce roman ne m’a pas laissée indifférente et ce pour plusieurs raisons. D’abord c’est un beau pavé ! Ensuite il est magnifiquement illustré. Plusieurs dessinateurs ont pris part au projet et je dois dire que le rendu est vraiment incroyable . Ça ajoute vraiment un énorme plus, surtout dans les parties de fantasy, de fantastique. Malgré des descriptions très précises, j’apprécie de découvrir en dessins les paysages d’un univers fictif, de ses personnages et ici de ses créatures fantastiques.

Ensuite, il faut savoir que lorsqu’on entre dans ce roman, c’est tout un univers qu’il faut s’approprier. Nous naviguons entre le monde réel (Monde Gris), Kælatt (Ouvremonde) et le monde noir sur lequel règne le Bouc Roy (alias le Diable en personne).

J’ai mis un bon moment (plus d’une semaine) à le lire car l’univers est vraiment très riche et que j’ai pris mon temps . Et aussi parce qu’il fait presque 570 pages, plutôt denses !! Je ne voulais pas louper d’éléments importants. Je ne suis pas une habituée de fantasy ou de fantastique, je dois apprivoiser le genre.

Ce qui m’a plu par dessus tout c’est le choix des personnages principaux dont l’amitié, la loyauté et le courage sont les moteurs. Darryl mène une double vie depuis deux ans, faisant bien attention de préserver son frère . Sa capacité à passer d’un monde à l’autre fait de lui un transfuge . Il rêve de devenir journalyste (oui dans l’Ouvremonde le Y remplace le I, et le phrasé change un peu ) et il suit scrupuleusement les conseils de son maître Tortup. C’est d’ailleurs au cours d’une enquête que tout va basculer…  Il a une personnalité vraiment attachante.

En parallèle, nous suivons Dean et Julianne dans la ville de Salem (Massachussets). Je pense que ce sont les parties avec ces deux là que j’ai préféré, mais je n’en dirais pas plus pour ne rien dévoiler.

Il y a également une foule d’autres personnages tous aussi courageux les uns que les autres à leurs côtés, aussi bien copains d’école à Salem, qu’adultes d’Ouvremonde . Nous faisons connaissance avec les Poulpiquets (entre le lutin et le Korrigan), dont l’irrésistible Languetordue qui porte parfaitement bien son nom, mais aussi des créatures étonnantes comme les Vifbyrds, oiseaux bien particuliers, des animaux sauvages ou des créatures mythiques inquiétantes comme des hommes-araignées ainsi que les terrifiants Chevaliers de l’Apocalypse……

 

A travers ces différents univers et protagonistes, Oliver Peru parvient parfaitement bien à nous emmener dans son intrigue et malgré un univers assez noir j’ai vraiment apprécié ma lecture, ce qui n’était pas gagné d’avance car j’étais très loin de ma zone de confort. Mais j’ai trouvé ça très original et différent (de ce dont j’ai l’habitude) . L’enquête de Darryl se mue en véritable Quête et le dénouement est à la hauteur de l’ensemble de l’ouvrage.

Pour conclure ce fut une lecture assez fascinante, un univers incroyablement riche et une histoire extrêmement bien menée. Les amateurs du genre vont se régaler.

 

https://mutietseslivres.com/2017/10/01/challenge-jeunesse-young-adult-7/

 

[Les livres de P’tit Loup] Recherche Super Héros

 

.

.

Dès 3 ans 

Auteur : Orianne Lallemand

Illustrateur : Eric Gasté

.

.

.

As-tu jamais rêvé d’être un super-héros ?

.

Les habitants de la planète Ploutos ont besoin d’un nouveau héros pour protéger leur planète. Si tu es prêt à relever le défi, passe les tests en jouant avec les animations !
1 test par double page et une « belle » récompense à la fin…
 .
 .
 .
 .
Voici un album pop-up qui nous rappelle un peu la collection « Au secours » que nous adorons à la maison. Sur le même principe, le petit lecteur est interpellé en première page : « Hé, toi qui lis ce livre ! » Ici on lui demande s’il ne voudrait pas devenir un super-héros afin de protéger la Planète Ploutos car le précédent a disparu. Puis de page en page, on le guide.
 .
A l’aide de multitudes de fenêtres, rabats, roues ou autres éléments en relief, il commence le test. Santé, choix des super pouvoirs, niveau de courage, choix du costume, rien ne manque . Et il est grand temps car la planète est attaquée par une pieuvre géante ! Vite il faut agir !
 .
Quand enfin la menace semble passée la princesse Ploutosia veut le récompenser, mais ce n’est peut être pas celle espérée …
 .
Voici un album très drôle et ludique avec lequel on passe un très bon moment. Adapté pour les petits, il fonctionne aussi très bien un peu plus grand, mon lutin adore.
.
.