[Les livres de P’tit Loup] Questions/Réponses : Mon Cerveau

 

Dès 7 ans 

.

Auteur : Olivier Houdé et Grégoire Borst
Illustrateur : Mathilde Laurent
 .
 .

Pour découvrir notre merveilleuse machine à tout faire, le cerveau !

.

« 32 questions pour découvrir le fonctionnement et l’importance de ce chef d’orchestre étonnant que les deux auteurs, professeurs et chercheurs passionnés, étudient chez les enfants.

A quoi sert le cerveau ? Combien pèse-t-il ? Qu’est-ce qu’un neurone ? Depuis quand explore-t-on le cerveau ? Qu’est-ce que les neurosciences ? Comment voit-on dans la tête ? Comment se préparer pour une IRM ? Comment le cerveau apprend-il ? Peut-on le réparer ? Le cerveau rêve-t-il ? Les robots ont-ils un cerveau ?… »

.

.

A peine arrivé et mon P’tit Loup s’est jeté sur cet album. Il faut dire que les mystères du cerveau sont toujours fascinants.

Comme tous les albums de la collection, c’est à travers  une série de questions/réponses que nous découvrons celui-ci, chaque double page étant consacrée à un domaine sur lequel deux ou trois questions sont posées . Les questions sont pertinentes et les réponses faciles à comprendre. De nombreuses illustrations permettent de bien voir ce dont il s’agit.

Il y a également une série de jeux pour s’amuser à tester notre cerveau et en fin un lexique qui reprend tout le vocabulaire un peu compliqué de l’album.

.

J’aime beaucoup cette collection car elle permet d’avoir une bonne première approche du sujet. On en a plusieurs à la maison et je ne suis jamais déçue. Et comme je vous le disais au début, mon Loulou adore !

.

Publicités

Constance – Rosie Thomas

 

 

Constance, surnommée Connie, a quitté l’Angleterre pour Bali il y a de nombreuses années déjà, besoin de partir au plus loin de celui qui lui a causé un terrible chagrin d’amour. Mais quand sa soeur Jeanette l’appelle pour l’informer de sa maladie et de sa mort prochaine, Connie prend le premier avion pour Londres afin la retrouver… quitte à rouvrir des plaies qu’elle met tant d’acharnement à tenter de refermer depuis des années…

 

 

J’aime beaucoup les histoires de famille, les relations entre soeurs plus particulièrement. Ici nous rencontrons Constance, abandonnée bébé et adoptée par Hilda et Tony Thorn. Elle est totalement différente de sa soeur Jeanette, atteinte de surdité. Ce n’est qu’au décès de son père qu’elle apprend par hasard qu’elle n’est pas leur fille naturelle.

Jeanette se débrouille plutôt bien malgré son handicap. Elle épouse l’homme qu’elle aime Bill et a un petit garçon avec lui : Noah. Si tout semble bien aller pour elle, c’est différent pour Connie qui ne s’est jamais vraiment sentie à sa place. La découverte de son adoption venant renforcer ce malaise. Et puis en grandissant elle se découvre des sentiments très profonds pour son beau-frère, qu’elle ne laisse pas indifférent non plus.

Une fois adulte, pour éviter cette situation impossible, Connie choisit la fuite . Douée dans son domaine : la musique, elle vit très confortablement grâce à l’énorme succès d’une de ses compositions et surtout très loin de Londres.

Un jour Jeanette l’appelle pour lui annoncer sa maladie, ces quelques mois qui lui restent à vivre. Alors Connie quitte Bali immédiatement pour rentrer en Angleterre et malgré toutes les rancoeurs, elle veut passer le plus de temps possible avec elle.

 

Dans l’ensemble, j’ai plutôt bien aimé cette histoire. On navigue entre le passé et le présent, comprenant au fur et à mesure qui est Connie. On ne parvient pas à la détester, alors qu’on pourrait facilement la classer dans la case voleuse de mari ; le mari de sa soeur handicapée qui plus est… Non, parce qu’elle souffre terriblement de cette situation et malgré les années elle ne parvient pas à oublier Bill. Elle l’aime vraiment et a préféré s’exiler le plus loin possible, même si finalement les kilomètres ne résolvent pas tout, loin de là…

C’est une histoire autour de non-dits, de secrets, de quiproquos et de jalousie ; une histoire d’amour interdite, mais aussi une histoire de soeurs que tout oppose et qui vont enfin se parler, tenter de se comprendre alors que l’inéluctable approche à grand pas.

J’ai beaucoup aimé les descriptions en général, Bali en particulier, par contre je n’ai pas forcément apprécié l’histoire autour de Roxana. Si le sujet de l’immigrée clandestine pouvait être une bonne idée, j’ai trouvé ici quelques clichés qui m’ont gênés dans ma lecture et détournés du sujet principal sans rien lui apporter.

Cependant cela reste une belle histoire et j’ai passé un excellent moment avec Connie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal (T1) – Aimée Carter

 

 

Simon Thorn vit à New York avec son oncle et son courant d’air de mère . Il appréhende la rentrée depuis qu’une bande de petites brutes l’a surpris à parler avec des animaux et le harcèle depuis ce jour. Car oui, le secret de Simon est qu’il peut parler aux animaux. Malheureusement la rentrée est épouvantable, même son meilleur ami Colin lui tourne désormais le dos. De plus le retour à la maison est plus qu’étrange…Un aigle royal lui demande de le suivre, un loup s’en mêle, les rats devient fous et sa mère l’attend. Il semblerait que cette année la rentrée soit loin d’être ordinaire.

 

 

 

Quand je me suis lancée  dans ce roman, je savais qu’il s’adressait à un public plutôt jeune. Je pense d’ailleurs que mon P’tit Loup de 9 ans pourrait bien l’apprécier. Cependant cela ne m’a pas du tout posé de problème lors de ma lecture. Avant même de commencer, j’étais séduite par l’idée des Animalgames (j’adorais la série Manimal quand j’étais petite, oui à la préhistoire 😉 )

Simon  est un jeune garçon qui porte un secret étonnant. Parler aux animaux n’est pas courant, c’est le moins qu’on puisse dire et d’ailleurs il n’en parle à personne. Même pas à son oncle et encore moins a sa mère vu qu’elle est toujours sur les routes pour son travail.

En ce jour de rentrée, rien de semble vouloir aller comme il faut. S’il s’attendait à ce que la bande de Bryan Barker ne lui fiche pas la paix, il ne se doutait pas que son seul ami, Colin, lui tournerait le dos pour les suivre. Il ne s’attendait pas non plus à croiser un aigle royale ni un loup au coeur de Central Park. Le reste de la journée le conduit de surprises en surprises… Sa mère est de retour et il découvre ses origines pour le moins étonnantes : il est un Animalgame…il peut se transformer en animal.  Enfin pas encore et c’est d’ailleurs bien tout l’enjeu du roman . De sa transformation semblent dépendre énormément de choses.

 

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Les personnages sont très attachants, l’histoire palpitante et le rythme trépidant. J’ai adoré cette histoire d’Animalgames et de lutte de pouvoirs entre les espèces. Aimée Carter créée un univers fantastique au coeur de New York, au nez des gens ordinaires. Même si le principe du jeune garçon qu’on avait laissé dans le secret n’a rien de nouveau ni d’original, le reste l’est vraiment. Secrets, aventure, et fantastique s’imbriquent et l’histoire défile à toute allure. Il y a du suspense, de l’action, des rebondissements…on passe son temps à se demander quel clan est finalement celui à suivre… Simon gère ça plutôt bien du haut de ses 12 ans, bien entouré par ses nouveaux amis.

 

Un très bon premier tome qui donne très envie de retrouver tous nos héros. Je le recommande à tous , aussi bien les petits lecteurs qui débutent car le texte et l’histoire sont très abordables, mais aussi aux plus grands. Le prochain tome sort en France en Avril et j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres car c’est tout à fait le genre de saga qui me plait.

 

 

Categorie Animal

https://mutietseslivres.com/2017/10/01/challenge-jeunesse-young-adult-7/

[Les livres de P’tit Loup] Splat the Cat – Rob Scotton

 

 

 

Dès 5 ans

 

« Splat, un chat qui découvre, qui a peur, qui rêve et joue, qui fait des erreurs, qui réussit….

Entouré par sa famille et ses amis. il apprend et sourit à la vie.

Decouvrez-le maintenant en version originale pour une première approche de l’anglais . »

 

 

Si vous me suivez depuis un petit moment, vous devez sans doute savoir à quel point on adore Splat à la maison. Il a fait partie des premières lectures de mon P’tit Loup quand il s’est lancé tout seul. Les histoires sont toujours bien trouvées, ludiques et instructives, les enfants s’y retrouvent car Splat leur ressemble beaucoup. Et les illustrations sont absolument géniales !

J’ai été vraiment ravie de découvrir l’an dernier que Nathan nous proposait de découvrir Splat en V.O.

Le format reste le même mais il s’accompagne d’une version audio gratuite à télécharger, idée absolument parfaite pour habituer les enfants à l’accent et la prononciation,  et les accompagner dans leur découverte de l’anglais.

 

A la fin du l’album, on retrouve la traduction intégrale du texte ainsi que quelques jeux  en anglais et en français. Franchement c’est parfait pour initier nos Loulous à la langue anglaise. Mon lutin qui est en classe bilingue l’a adopté très vite et l’adore comme sa version française.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jonquilles de Green Park – Jérôme Attal

Pocket – 190 pages

 

« Si la guerre doit durer une éternité, je voudrais juste pouvoir vivre jusqu’au mois d’avril. Pour voir, une fois encore, les jonquilles de Green Park. Elles se tiennent ensemble, chaque saison. Belles et fières dans le vent puissant et douloureux d’avril. Comme nous autres en ce moment. »

 

 

 

Tommy, 13 ans, vit à Londres avec sa famille en cet hiver 1940. En plein Blitz, la vie continue malgré tout. Il vit avec ses parents et sa soeur un quotidien rythmé par les alertes .

A l’approche de Noël, les bombes tombent de plus en plus nombreuses sur Londres et ses habitants tentent de conserver leurs habitudes .

Pour Tommy, l’espoir ultime est de vivre au moins jusque’ au printemps pour revoir fleurir les jonquilles de Green Park qui illumineront le regard de Mila Jacobson.

 

 

C’est amusant de voir comme souvent je lis des livres aux contextes proches de façon rapproché, sans l’avoir prémédité. Juste après La Voleuse de Livres, j’ai entamé ce petit roman qui se passe à la même période, mais en Angleterre cette fois ci. Force est de constater que dans les yeux des enfants, que vous soyez d’un côté ou d’un autre, votre quotidien est extrêmement similaire quand vous vivez sous les bombes.

 

Nous sommes en pleine seconde guerre mondiale, au coeur de Londres régulièrement bombardée par les Allemands. Et c’est à travers les yeux de Tommy, 13 ans, que nous découvrons cette histoire. Dans la famille Bradford, on ne se laisse pas abattre. Noël approche et il est hors de question de ne pas le fêter. Maman file tous les jours à l’autre bout de la ville pour travailler à l’usine de fabrication d’ampoules électriques. Papa est une sorte d’inventeur/chercheur un peu loufoque. Il peut s’enfermer une semaine dans la cuisine (et donc en bloquer l’accès) afin de retrouver la recette de la mousse au chocolat de son enfance. Son dernier projet est un tatou/tank géant qui permettrait de protéger tous les enfants de Londres des bombes… Audacieux , mais personne ne le prend au sérieux.

Tommy a une grande soeur, Jenny. Elle plaît beaucoup à ses copains et aux garçons en général, qui viennent régulièrement lui rendre visite . Mais elle n’a d’yeux que pour … Clark Gable. Et la rumeur persistante qu’il se ferait soigner à St Thomas’ Hospital n’est pas étranger à sa soudaine vocation d’aide soignante.

 

J’ai vraiment beaucoup aimé ce petit roman, car c’est à travers les yeux d’un enfant que le Blitz nous est raconté. Oui les bombes tombent régulièrement sur la ville, emportant parfois des connaissances, mais la vie continue et Tommy du haut de ses 13 ans garde son âme d’enfant. Il joue et rigole avec ses copains comme tous les enfants de son âge. Il dévore les Comics et pense que Churchill les sauvera tel un super-héros de ses albums.

Avec lui on va dans les abris, on court dans Hyde Park, on se défie entre copains, on tente de fuir les vilains garnements cherchant des ennuis, on ne reste pas indifférent à la jolie Mila et on rêve d’être toujours en vie au printemps pour voir fleurir à nouveau les jonquilles de Green Park….

 

Un roman très touchant et tendre ; on a souvent le sourire aux lèvres, parfois les larmes ne sont pas loin mais on passe un très bon moment.  Je le recommande à tous, particulièrement aux adolescents qui devraient apprécier ce point de vue.

 

[Jeunesse] Chasseurs de livres -Jennifer Chambliss Bertman

R Jeunesse – 448 pages

 

 

Emily vient à peine de s’installer à San Francisco avec ses parents et son grand frère, qu’elle découvre par hasard une édition très particulière du Scarabée d’or d’Edgar Allan Poe, derrière une poubelle du métro . Pour cette passionnée du jeu de la « Chasse aux livres », quelle surprise de découvrir que ce dernier pourrait être le point de départ du nouveau défi de son créateur, le fameux éditeur Garrison Griswold, lui même habitant de la ville et qui vient justement d’être agressé . Emily s’amuse alors à tenter de déchiffrer cette nouvelle énigme en avant première avec son voisin James. Mais il semblerait que cet exemplaire attise les convoitises…étonnant pour un jeu qui n’a pas encore été lancé …

 

 

La famille d’Emily déménage souvent, tous les ans en fait. Le but étant de vivre dans chacun des 50 Etats américains . Les parents peuvent travailler de loin et leur blog sur le sujet commence à avoir un joli succès. Jusque là ça n’a jamais été un problème pour Emily. Amoureuse des livres, elle passait son temps à lire et à jouer au fameux jeu en ligne : « la Chasse aux livres ». Il s’agit de cacher des livres en laissant des indices/énigmes aux autres joueurs, et d’essayer d’en trouver par le même système. Le jeu est très populaire et Emily totalement fan de son créateur Garrison Griswold. Ce déménagement a une saveur particulière car San Fransico est justement la ville où il vit. Mais à peu près au moment où la famille arrive, il se fait violemment agresser. Toutes les hypothèses sur son état de santé sont alors évoquées …

Ce même jour, Emily trouve un livre caché derrière une poubelle. Pour elle pas de doute, il s’agit d’un exemplaire du jeu et elle s’empresse de le récupérer en laissant l’habituelle carte des chasseurs. Hors ce livre a été perdu par Griswold lors de son agression, ça Emily ne le sait pas. Mais en habituée des énigmes, elle se rend compte que cet exemplaire n’est pas comme les autres, et c’est avec l’aide de son voisin James qu’elle essaie de renouer l’énigme de ce qui pourrait bien être un nouveau jeu. Elle découvre en même temps les saveurs de l’amitié, que jusque là elle ne connaissait pas vraiment, voir évitait, pour se protéger sans doute.

Elle se lance donc dans la résolution de l’énigme. C’est d’autant plus important pour elle que depuis son agression, plus personne n’a de nouvelle de l’éditeur. Il semblerait que des choses plus graves se trament autour de ce livre. Qui le convoite au point d’envoyer deux gros bras s’attaquer à des enfants ?

 

 

Ce livre est vraiment très sympa et l’énigme bien menée. J’ai beaucoup apprécié le principe car il est relativement réaliste, même si parfois un peu tiré par les cheveux pour mes yeux d’adulte ( mais on s’en fiche je ne suis pas la cible 😉  ). On rencontre des personnages vraiment très attachants, Emily et James bien sur, mais aussi un libraire ou encore un professeur de collège féru de codes secrets. On découvre également San Francisco en suivant les pas de nos héros, et la ville prend une place à part entière dans le récit. Et puis évidement on en apprend sur Edgar Allan Poe ce qui ne gâche rien.

Les amateurs de livres, de chasses aux trésors et autres énigmes devraient se régaler dans ce roman qui fait aussi une large place à l’amitié. J’avoue que je serai bien tentée de lire les prochains tomes lors de leur sortie !

 

 

Catégorie Sport/Loisirs

https://mutietseslivres.com/2017/10/01/challenge-jeunesse-young-adult-7/

[Les livres de P’tit Loup] Mon carnet secret de lecteur et lectrice

.

.

A partir de 7 ans

.

Auteur : Elisabeth Brami

Illustrations : Marlene Normand

.

.

Mon carnet secret de lecteur et lectrice

.
« Chère lectrice, cher lecteur,
Ce livre pourra être ton carnet de lecteur, ton compagnon de chevet, le confident précieux de ta vie intime, la mémoire de tes lectures. Tu pourras y noter tes aventures en bibliothèque, tes voyages en littérature, tes goûts et tes dégoûts, et même, pourquoi pas, tes brouillons de futur romancier. »Elisabeth Brami
 .
 .
Mon P’tit Loup se lance dans les romans maintenant, et je suis partagée entre fierté et désespoir de le voir grandir si vite . Pour le moment, les livres font toujours partie de sa vie et ni un trajet en voiture, ni un soir ne se passe sans un moment de lecture.
 .
Avec ce livre, je me dis qu’il pourrait se créer ses premiers souvenirs de lecteur, voir d’auteur ( il a commencé à écrire une histoire, illustrée. Il prend ça très au sérieux.)
 .
A l’intérieur de ce carnet, on trouve plusieurs parties. Tout d’abord l’auteur  y regroupe ses collections de citations, de mots bizarres,de personnages préférés ( ou détestés!!), ses genres de prédilection et propose d’y inscrire les siens.
On trouve ensuite des fiches de lectures sur 6 pages, très guidées  avec descriptif à compléter :  pourquoi j’ai choisis ce livre, comment je l’ai lu, ou je l’ai lu, ce qui m’a plu dans l’histoire, mes phrases préférées, les personnages du livres…etc. Je trouve ça très bien fichu.
 .
Quelques pages sont aussi réservées aux livres qu’on a pas aimé, ceux qu’on aimerait lire maintenant, plus grand et on termine par une partie sur ceux qu’on aimerait écrire .
 .
 Il y a même une double page à remplir dans le cas où on aurait eu la chance de rencontrer un auteur !
 .
 .
Bref, j’aime beaucoup ce carnet et j’espère que mon P’tit Loup va l’utiliser car je sais qu’il adorerait retrouver ses impressions de lecture dans quelques années ( il adore retrouver des choses faites les années précédentes). Un premier pas vers les chroniques littéraires et pourquoi pas plus tard l’ouverture d’un blog  ? Qui sait ??
 .
 .

Ce diaporama nécessite JavaScript.