[Jeunesse/YA] We were liars – Emily Lockhart

Hot Key Books

Hot Key Books

 

 

« We are the Liars.
We are beautiful, privileged and live a life of carefree luxury.
We are cracked and broken.
A story of love and romance.
A tale of tragedy.
Which are lies?
Which is truth? »

,

Coup de coeur.

Cadence est une Sinclair. A 17 ans elle est jolie, intelligente et riche. Elle passe tous ses étés sur l’île de son grand père avec ses parents où elle retrouve ses tantes ainsi que ses cousins Mirren et Jimmy et leur ami Gat. Surnommés les « menteurs » depuis l’enfance ils sont inséparables et très complices. Ils attendent tous ces étés avec impatience afin de se retrouver. Mais ça c’était avant.

Avant l’accident de Cadence deux ans plus tôt. Retrouvée sur la plage en débardeur et sous vêtements, elle se réveille à l’hôpital sans aucun souvenir et souffrant de terribles migraines qui la contraignent à rester des jours entiers allongée dans le noir, rendant son quotidien impossible. 

Cette année elle retourne enfin sur l’île, mais beaucoup de choses ont changé : son père est parti, les 3 soeurs ne s’entendent plus, son grand père vit dans une nouvelle maison, mais surtout elle ne comprend pas le silence de ses cousins et de Gat depuis ce terrible moment. 

Que s’est-il passé….elle aura l’été pour tenter de le découvrir…

.

.

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre et très honnêtement la curiosité a été la plus forte alors que je me méfie toujours de trop gros succès . Je l’ai pris en V.O car je voulais m’y remettre, et c’était plutôt un bon choix car je n’ai pas du tout peiné à le lire .

On entre dans l’univers très privilégié de la famille Sinclair. Très fortunés, ils passent tous leurs étés sur l’île privée de leur grand père à Cap Cod.  Ils sont beaux, ils sont riches, ont les croiraient sortis d’une publicité. Mais l’accident de Cadence a tout remis en question et son retour sur l’île est bien étrange cette année. Le joli verni de la famille Sinclair semble se craqueler….

Cadence est la narratrice, c’est donc de son point de vue que se déroule l’histoire. Une histoire emplie de mystère, de souvenirs oubliés, et d’incompréhensions. Qu’a t’il pu bien se passer se soir là pour que deux ans plus tard l’équilibre de la famille ait totalement volé en éclat. Pourquoi son père est t’il parti, pourquoi ses tantes et sa mère se déchirent t’elles, pourquoi son grand-père semble avoir perdu la tête, pourquoi ses cousins l’ont laissé sans nouvelles pendant tous ce temps, qu’arrive t’il à Mirren, pourquoi Gat la repousse… ????

Autant de questions auxquelles Cadence va chercher des réponses. Jour après jour elle mène une sorte d’enquête auprès de ses proches mais ses derniers ne semblent pas vouloir lui répondre … jusqu’à ce que la vérité remonte à la surface …

J’ai été bluffée par cette histoire, sorte d’enquête personnelle qui pourrait paraître un peu déjà vue au départ mais qui est finalement très originale, qui vous prend en haleine, devient impossible à lâcher et dont la fin vous laisse totalement scotché.

Challenge Jeunesse Young Adult #5

[Jeunesse/YA] Si c’est la fin du monde – Tommy Wallach

Nathan - 468 pages

Nathan – 468 pages

 

 

Deux mois… dans deux mois il y a deux chances sur trois qu’un astéroïde s’écrase sur la Terre réduisant à néant l’humanité….

Peter, Anita, Andy et Eliza croisent leurs destins et décident de ce qu’ils veulent faire de ces derniers moments .

 

 

 

 

Si le thème n’a rien d’original, j’ai pourtant plutôt apprécié cette lecture. Nous suivons 4 ados, tour à tour narrateur dans les deux mois qui précèdent très probablement la fin du monde.

Peter est le beau gosse de service, il est très populaire et sort évidement avec la plus belle fille du lycée. Mais il souhaite se défaire de cette étiquette et sortir de ce rôle qui ne lui convient plus. Il veut se rapprocher d’Eliza, dont il a terni la réputation un an plus tôt et laissant se dégrader la situation sans intervenir. Eliza qui avait fini par se complaire dans son image de garce, mais que la situation fait réfléchir.

Anita est la jeune fille de couleur, première de la classe, dont les parents ont déjà prévu un avenir tout tracé jalonné de brillantes réussites….alors que son rêve le plus fou serait de chanter.

Et pour finir, vous avez Andy, un brin loser, qui traîne avec le dealer local et dont la rencontre avec Anita va chambouler l’existence.

J’ai pris ce livre sans en attendre quelque chose de particulier du fait du thème un peu déjà vu et comme je le disais plus haut, j’ai plutôt bien aimé ma lecture. Pour une fois que nous sommes dans du pré-apocalyptyque plutôt que du post-apocalyptique, il est peut-être plus facile de s’identifier aux personnages, ou du  moins s’imaginer à leur place. On peut voir à travers ce récit, non seulement les réactions de la population (pas très brillante, mais prévisible malheureusement) mais également en parallèle celle des 4 lycéens, de façon plus personnelle. Le thème : « que ferais-je s’il ne me reste que quelques semaines à vivre » prend ici tous son sens.

Je n’ai pas eu de gros coup de coeur pour l’un d’entre eux, ni d’aversion d’ailleurs. C’est une histoire qui se lit bien et assez vite, plutôt destiné aux grands ados . Et pour conclure je dirais que j’ai vraiment apprécié le parti pris de l’auteur concernant la fin.

 

Challenge Jeunesse Young Adult #5

http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

Catégorie Lieu

Catégorie Lieu

[Jeunesse] Les Prodiges – Jeremy Scott

 

 

Un matin, le père de Phillip, 12 ans, l’emmène avec lui pour une petite discussion. Mais au lieu de « la » discussion sur les « fleurs et les abeilles » qu’il craignait, il apprend qu’il est un super-heros ! Comme son père, sa mère, son petit frère (à qui il ne faut surtout rien dire avant ses 12 ans) et environ 1/5eme des habitants de la ville de Freepoint où ils sont installés depuis peu. L’autre partie de la population est au courant et aide les « Gardiens » dans leur travail.

Son pouvoir est la télékinésie…..un peu compliqué quand on est non-voyant de naissance.

Il fait sa rentrée au lycée et découvre qu’il doit se rendre dans une classe réservée aux handicapés. Grosse déception pour lui qui a toujours été intégré à des classes classiques auparavant.

A peine le temps de se faire à toutes ces nouveautés que Phillip et ses nouveaux copains se retrouvent devant des situations plus ou moins périlleuses…un apprentissage accéléré s’impose, la ville est en danger.

 

 

 

Je referme ce livre avec un sentiment partagé. J’aime beaucoup l’idée de départ et l’ensemble de l’histoire. Pour une fois nos supers-héros ne sont ni ultra musclés, ni invincibles. Ce sont de (très) jeunes ados qui découvrent leur don, et qui souffrent d’un handicap rendant ce dernier parfois inutilisable. Par contre  je pense qu’il faut clairement garder à l’esprit que certains sont très jeunes afin de comprendre certaines attitudes ou pensées. Ce qui m’a plu, c’est que Jeremy Scott n’hésite pas à les faire échouer ou prendre des mauvaises décisions. Mais ils ont parfois aussi des idées de génies pour contrecarrer leurs handicaps. Concernant ce thème, là encore je suis mitigée sur la façon dont il est traité. J’ai eu parfois une sensation de gros clichés qui m’ont gênés. Cependant ce petit groupe apprend à fonctionner ensemble et devient très attachant.

Phillip  est aveugle de naissance, mais jusqu’ici cela ne l’a pas empêché de suivre une scolarité normale. Donc lorsqu’il découvre qu’il devra désormais faire partie de la classe réservée aux handicapés, on comprend son désarroi.  Surtout lorsqu’il apprend qu’ils ne pourront pas participer a la SuperSim (simulation géante) car trop dangereux. Cette discrimination le met en colère et il fait tout pour changer le règlement .

C’est lors de la première édition de l’année de ces SuperSims qu’arrive (enfin) le vilain méchant que nous attendons tous dans ce genre d’histoire. Il est assez surprenant,  puis carrément flippant .

Il se passe énormément de choses ce qui est plutôt positif, et beaucoup de thèmes sont abordés en plus du handicap, tels la discrimination, le harcèlement scolaire, le deuil, mais j’ai eu beaucoup de mal dans ma lecture car il y a un problème de rythme. La mise ne place est assez longue, le livre se divise en quatre saisons et il faut attendre la deuxième pour qu’il se passe quelque chose. Disons que lorsque je lis un livre de super héros, j’ai envie que quelque chose d’extraordinaire arrive assez vite. Alors par moment les pages se tournent très vite et j’étais embarquée dans l’histoire, à d’autres j’ai eu l’impression que c’était d’un long… Et j’aurais également aimé que les personnages soient un peu plus creusés. Bref un peu dommage.

 

Mais je ne peux pas dire non plus que je n’ai pas aimé car il y a vraiment de bons passages et de très bonnes idées. Pour moi l’auteur a voulu trop en faire car cela gâche le beau potentiel de son histoire.  La construction, la longue mise en place ainsi que la fin laisse présager une suite. J’espère que ce sera le cas car nos personnages le méritent. Mais j’espère surtout que Jeremy Scott corrigera ce que j’appellerais quelques défauts de jeunesse/premier roman et ira plus à l’essentiel en s’attachant plus à la psychologie de ses personnages. Un meilleur rythme en fera un très bon deuxième tome, si deuxième tome il y a.

 

Challenge Jeunesse Young Adult #5

http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

[Jeunesse/YA] Little sister – Benoit Séverac

 

Lena a 16 ans et vit anonymement avec ses parents depuis que son frère Ivan est apparu à la une de tous les journaux, aux côtés de soldats de Daesh qui venaient de décapiter un otage. Le choc, l’incompréhension totale, on le croyait en stage en Angleterre… Depuis ce jour, il y a 4 ans,  Lena et sa famille vivent un cauchemar. Comment ce garçon tout à fait banal et qui n’était pas musulman a pu se radicaliser de la sorte et se retrouver dans les rangs de terroristes en Syrie ? Pour Lena c’est une erreur, c’est forcément une erreur…son frère qu’elle aime tant n’a pas pu faire une chose pareille…alors quand un jour il la contacte elle décide d’aller à sa rencontre.

 

 

Etant terriblement dans l’actualité  je vous avoue que j’ai eu un peu peur d’entamer ce roman (c’était il y a une dizaine de jours). D’abord parce que justement trop dans l’actualité pour moi, trop sensible encore. Et puis j’avais peur également de la façon dont cela allait être traité car le sujet est tout de même assez délicat… Depuis cette lecture la réalité nous a rattrapé, une nouvelle fois…hier à Bruxelles.

Le roman se divise en 4 parties pour 4 narrateurs. Tout d’abord nous rencontrons Lena, jeune fille d’une famille tout à fait classique, sans problème. Elle qui rêvait d’être célèbre en faisant une émission telle The Voice, la voilà violemment propulsée sur le devant de la scène avec toute sa famille lorsque son frère devient mondialement connu comme…terroriste…l’ennemi public numéro 1. Ivan djiadiste en Syrie, mais comment est ce possible ?? La situation devient vite invivable, Lena et sa famille quittent Toulouse et s’installent tout à fait ailleurs, sous un autre nom.

4 ans plus tard elle reçoit une lettre de l’ex-meilleur ami de son frère, Theo, lui disant que ce dernier est entré en contact avec lui car il souhaitait voir sa soeur, parler avec elle. Il lui donne rendez vous en Espagne, dans un lieu connu d’eux seuls, témoins de leurs jeux d’enfants. Lena bien décidée à comprendre ce qu’il en est, parvient à faire accepter à ses parents de la laisser allez chez son oncle et sa tante à Cadaqués pour quelques temps.

Le deuxième narrateur est donc Theo. Ce dernier non plus n’avait rien vu venir et aimerait comprendre.C’est assez facilement qu’il se décide à suivre Lena en Espagne. Lena qui n’est plus la petite fille qu’il avait connu.

Le troisième narrateur, Joan,  est un vieil anarchiste catalan rencontre par hasard à leur arrivée en Espagne et qui va les dépanner dans un premier temps pour loger Theo et qui se révèlera fort utile un peu plus tard.

Et enfin, le dernier narrateur, Tambon, le flic qui a suivi l’affaire et qui 4 ans plus tard espère encore trouver l’indice qui le mènera à Ivan.

 

Voici donc la trame de ce roman. J’avoue qu’il m’a beaucoup plu et que tout ce qui me faisait peur a été assez vite anéantie par la façon dont Benoît Séverac a construit son roman. Ces 4 parties, avec 4 narrateurs qui se succèdent au fil de l’histoire, donnent un relief particulier au récit. L’auteur dit qu’il a voulu donner la parole à tous, excepté Ivan. Il est présent mais jamais il n’aura l’opportunité de s’exprimer à travers une partie du roman comme les autres protagonistes. Il ne s’agit pas ici ni d’entendre son point de vue, ni de le comprendre, mais de réaliser ce que cette histoire a créée comme cataclysme dans son cercle proche, familial et amical.

J’ai beaucoup aimé les personnages principaux, qu’ils soient ici volontairement ou par hasard. On comprend évidement Lena, ce besoin de revoir ce frère tant aimé, le déni dans lequel elle se trouve, la confrontation absolument nécessaire pour continuer à vivre, à avancer alors que ses parents ont totalement sombré…

La fin est assez forte et a résonné en moi d’autant plus que nous sommes confrontés actuellement (!) à des choses qui me dépassent totalement. Un livre que j’ai trouvé très réussi .

Challenge Jeunesse Young Adult #5

[Jeunesse] Time Riders T3 – Code Apocalypse – Alex Scarrow

 

« Ne jouez pas avec le temps…

Liam O’Connor aurait dû mourir en mer en 1912.
Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010.
Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026.
Mais à la dernière seconde, une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter.
Désormais, ils sont des Time Riders. 
Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne modifient le passé… et ne détruisent notre monde.
La découverte d’un manuscrit codé va les plonger dans une époque troublée, celle du règne de Richard Coeur de Lion.
Les Time Riders parviendront-ils à sauver le Royaume d’Angleterre ? »

 

 

Après avoir voyagé à l’époque de la seconde guerre mondiale puis du Crétacé, nos trois héros se retrouvent aujourd’hui au Moyen-Âge en Angleterre, sous le règne de Richard Coeur de lion exactement.

Sal ressent une onde temporelle, et bien qu’elle semble minime (seule une affiche de film qui n’existait pas à fait son apparition), notre équipe sait bien désormais que ce n’est pas anodin. Le thème du film s’inspire d’une histoire vraie concernant un certain manuscrit de Voynich et de la personne qui en a décodé une phrase : Adam Lewis. Ils se rendent donc en 1994 , mais c’est finalement en 1194 qu’ils vont devoir mener l’enquête, au coeur de la forêt de Sherwood.

De la même façon que dans les tomes précédents, Liam accompagné de Becks et Bob (nouvellement « rehumanisé »), ses « unités de soutiens « , se rend dans le passé pour essayer de trouver ce fameux manuscrit qui aurait un rapport avec le Saint Graal. On se retrouve à une époque assez troublée : Richard Coeur de Lion est encore en croisade, son frère Jean sans terre est quelque peu dépassé, la population est acculée d’impôts, les Templiers très puissants et un mystérieux homme encapuchonné fait régner la terreur dans le Comté de Nottigham.

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Liam, Sal et Maddy. La présence d’Adam dans cet épisode donne un nouvel élan après le départ de Foster. Nos trois héros ont gagné en maturité, mais on ne sait toujours pas grand chose sur eux. J’ai trouvé cet opus un peu plus sombre, on commence à vraiment voir les effets des voyages dans le temps sur Liam. Il me parait un peu moins naïf,  il arrive à trouver une place bien opportune dans l’histoire sans modifier l’Histoire… On retrouve plusieurs éléments imbriqués et on a maintenant bien conscience que quelque chose de plus grand se prépare.

J’aime toujours autant cette série, j’aime beaucoup voir ce que devient New-York lors des ondes successives. J’avoue que sachant que le présent du roman se passe la veille du 11 septembre et connaissant notre monde actuel et vu le tableau qu’en fait Sal du futur asphyxiée de pollution (elle vient de 2026),  je serais bien tentée parfois de garder un des nouveaux présents qui semblent meilleurs (enfin vu comme ça, car on a vu précédemment qu’ils peuvent être bien pires).

 

http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

Challenge Jeunesse Young Adult #5

[Jeunesse/YA] Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous – Nathalie Stragier

Andrea est une lycéenne plutôt typique de 2019 si ce n’est qu’elle vit avec son père et ses deux frères depuis la disparition de sa maman. Elle projette de partir l’été suivant faire un voyage avec son meilleur ami Mathias, ce qui n’est pas du goût de son père. Plutôt intelligente et observatrice, elle remarque à deux ou trois reprises à côté du lycée, un groupe de filles au comportement un peu étrange….Quelle surprise lorsqu’un jour l’une d’entre elles lui demande de l’aide pour rentrer chez elle. Il s’agit de Pénélope, et le challenge va être plutôt compliqué car il ne s’agit pas de la ramener où, mais quand !!!!!!

Lorsque j’ai commencé ce livre, j’avoue que je ne savais pas vraiment trop à quoi m’attendre, juste que cela devait parler de voyage dans le temps, thème que j’aime beaucoup. Nous rencontrons d’abord Andrea, une lycéenne banale mais intelligente. Elle a peu d’amis à part Mathias qui a 2 ans de plus qu’elle, et tous les deux rêvent de partir visiter les capitales d’Europe. Reste à convaincre le père d’Andrea ce qui est très loin d’être gagné. Elle vit avec ce dernier et ses deux frères (Tiago, 10 ans et Pierrick, 18 ans). On sait que sa maman a disparue probablement victime d’un serial-killer, mais rien n’est moins sûre. Depuis quelque temps, elle a remarqué un groupe de filles très étranges, mal habillées et coiffées, terriblement laides et toutes affublées d’une acné épouvantable. Elles restent aux abords du lycée, jamais très longtemps .

Un matin elle croise l’une d’entre elle, seule et totalement paniquée…prise de pitié elle décide de l’aider…et c’est le début des ennuis … Hyper agressive envers les hommes, elle s’attaque à un policier (qui s’avère être un collègue du pere d’Andrea !) avant de s’enfuir. Andrea prise dans l’élan la ramène chez elle… Après quelques hésitations  Pénélope fini par lui avouer qu’elle vient du futur, de 2171 exactement, qu’elle était en examen et aurait du repartir avec le groupe. Elle est terrifiée car pour elle 2019 représente le Moyen Âge tardif, période trouble et barbare…

Dans cette première partie, l’auteur s’amuse avec quelques clichés volontairement grossiers qui appuient le fait que Pénélope n’est pas toujours une élève assidue . Pour elle le XXIème siècle est très lointain et elle en a plutôt une image très caricaturale. Evidemment, pour le lecteur cela donne des situations plutôt cocasses notamment quand elle croise des garçons/hommes ou quand elle fonde de grands espoirs dans un sèche-cheveux !!!

Ce livre aurait pu rester à ce niveau de lecture, un roman assez léger sur le décalage entre deux époques, mais l’auteur va plus loin dans la deuxième partie. On comprend, à demi-mots au départ, que Pénélope cache quelque chose, elle finit par craquer et décrire le futur qu’elle habite. On comprend alors son attitude envers les hommes, son côté très féministe . Mais elle a aussi un secret beaucoup plus gros qui fait l’effet d’une bombe quand Andrea le découvre.

Nos deux héroïnes sont très attachantes. Andrea est vraiment une fille qui me plaît aussi bien dans son caractère que dans son attitude. Pénélope donne un peu l’impression d’être un chien dans un jeu de quilles, mais honnêtement qui ne paniquerait pas de se retrouver à une époque qui pour lui est le Moyen Âge, même tardif !!! Elle se rend compte de beaucoup de chose et j’ai tendance à penser que si c’est elle qui s’est retrouvée « oubliée », ce n’est peut être pas totalement le fait du hasard, même si je ne sais pas vraiment encore ni pourquoi ni comment.

J’ai beaucoup aimé ce roman, il se lit vraiment bien. On rit beaucoup mais on s’interroge aussi . J’ai cru comprendre que l’auteur ne comptait pas laisser là ses héroïnes et c’est tant mieux. Il y avait d’ailleurs quelques indices et questions en suspend qui m’avaient laisser présager cela (dont mon interrogation un peu plus haut). Tant mieux, j’ai hâte de retrouver ces deux adolescentes qui sont tellement différentes mais tellement intéressantes l’une et l’autre.

Challenge Jeunesse Young Adult #5

http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

[Jeunesse] Les nouvelles petites filles modèles – T1 : L’accident – Rosalind Elland-Goldsmith

Le Livre de Poche Jeunesse – 306 pages

 

Camille et Madeleine attendent leur cousine Marguerite qui doit venir les rejoindre avec leur tante Colomba, dans la maison que leur maman vient de rénover pour en faire des chambres d’hôtes.

Soudain elles entendent un terrible bruit venant de la route : il y a eu un accident !!!  Heureusement sans trop de gravité, mais pour les petites qui ont perdu leur papa peu de temps auparavant, le choc est important.

Plus de peur que de mal, et c’est donc dans cette maison qu’elles vont entamer leurs vacances… Camille et Marguerite sont très complices, délaissant quelque peu Madeleine qui attend avec impatience l’arrivée de son amie Sophie. Malheureusement, la disparition des parents de cette derniere et sa vie auprès de sa tutrice semblent avoir bien changé la petite fille, au grand désarroi de Madeleine..

 

 

 

Comme beaucoup de petites filles j’imagine, c’est avec la Comtesse de Ségur entre autres que j’ai lu mes premiers romans. Les Malheurs de Sophie, Les Petites Filles modèles, Les Vacances…. je les ai lu et relu, et même si je ne m’en souviens que partiellement, j’en ai garde un excellent souvenir et j’ai eu très envie de voir comment cela serait traité ici.

Nous redécouvrons  les personnages, remis au goût du jour, mais on retrouve assez bien les personnalités : 3 petites filles modèles, gentilles et polies, et une qui ne fait que des bêtises, grognon et antipathique…

Comme dans le roman d’origine, l’histoire débute par un accident. Heureusement Marguerite et sa maman s’en sortent avec quelques bleus seulement. Ici elles sont tante et cousine, et non pas des étrangères . Sans doute pour rendre un peu plus crédible le récit qui se passe à notre époque.

Par contre j’avais un peu oublié le côté accumulation de malheurs dans leurs vies : Camille et Madeleine ont perdu leur papa récemment, Sophie ses deux parents (et oui, on retrouve bien l’épouvantable tante et tutrice, qui était la belle mère de Sophie dans l’histoire originale ) Et pour finir le papa de Madeleine est en déplacements depuis plusieurs mois pour une mission en Afrique…

 

J’ai bien aimé ce roman malgré quelques petites incohérences certainement dues à ma vision d’adulte, et je pense qu’il plaira beaucoup aux petites filles de 8-9 ans. Seul bémol, petite chose qui m’a gênée dans la fluidité de ma lecture : L’auteur a totalement respecté la mise en page de la Comtesse de Ségur concernant les dialogues… et j’ai beaucoup de mal avec cette présentation . Vous avez à la fois les tirets classiques de dialogues, mais aussi la présentation en paragraphe avec le prénom de celui qui s’exprime au dessus, accompagné d’une description en italique ( Par ex : Camille, un peu gênée), comme dans les pièces de théâtre. Alors autant je trouve ça plutôt bien que l’auteur colle au texte  et à la mise en page d’origine, autant personnellement ce changement constant me gêne beaucoup dans ma lecture (de plus je ne sais pas pourquoi, mais mes yeux sautent systématiquement les noms, c’est d’ailleurs pour ça que je lis peu de théâtre)

 

Mais sinon j’ai trouvé que nos petites filles modèles avaient été bien remises dans notre époque, avec des préoccupations actuelles. Elles sont mignonnes et attachantes, même si un peu trop « sages et obéissantes » parfois (à part Sophie, mais elle a des circonstances atténuante)

Bref un joli petit roman que je recommande et dont je lirai probablement la suite le jour où j’aurai envie de retourner dans mes repères doudous de l’enfance.

 

Challenge Jeunesse Young Adult #5

Catégorie Taille

Catégorie Taille