Un avion sans elle – Michel Bussi

Pocket - 570 pages

Pocket – 570 pages

1980 . Le vol Istanbul – Paris s’écrase sur les flans du Mont Terrible dans le Jura. Seule rescapée, une petite fille de 3 mois. Or deux enfants du même âge étaient à bord : Lyse-Rose et Emilie. Deux familles se disputent l’enfant : la riche et puissante famille Carville et la plus modeste famille Vitral. Après plusieurs mois d’investigations la justice rend son verdict : c’est Emilie qui a survécu et elle est donc confiée aux Vitral. Mais le doute plane toujours. Mathilde de Carville entreprend des démarches auprès d’un détective privé, Crédule Grand-Duc, lui donnant carte blanche pour trouver la vérité quelle qu’elle soit. Le contrat court jusqu’aux 18 ans de la jeune fille. Et c’est à quelques minutes de l’échéance alors que face à tant d’année de recherches infructueuse Grand-Duc commence à mettre en scène son suicide, qu’il découvre la vérité, sous ses yeux depuis le début …

Depuis le temps que j’entends parler des romans de Michel Bussi, il fallait que je le découvre par moi même. Un avion sans elle faisait partie des dernières acquisitions de la médiathèque, j’en ai donc profité. Bien évidemment, vous me connaissez, je me méfie toujours des livres qui ont eu du succès. Mais j’avais évité de lire des avis avant de le prendre et je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et bien je l’ai dévoré et adoré !!

Quel dilemme pour les familles et pour la justice. Malgré toutes les recherches possibles, le doute plane toujours. L’enfant a été retrouvée en dehors de l’avion, aucun signe distinctif … Un nourrisson qu’on a vu sur une photo peu représentative, des aînés un peu trop jeunes et trop manipulés pour être vraiment fiables… A l’époque on ne savait pas encore comparer les ADN, on ne canardait pas les nouveaux nés avec son appareil photo numérique ou son smartphone….

Lorsque la petite libellule est confiée aux Vitral, Mathilde de Carville demande à un détective privé d’enquêter. Il a jusqu’aux 18 ans de l’enfant. Carte blanche, tous frais payés. Grand-Duc se prend au jeu et passera sa vie à essayer de trouver la vérité. Vérité qu’il découvre la veille des 18 ans de la jeune fille, sous ses yeux, tellement évidente aujourd’hui. Toute son enquête a été consignée dans un carnet qu’il confit à Emilie puis cette dernière passe le carnet à son frère Marc, lui imposant de le lire, et de ne pas l’appeler, sous aucun prétexte …

Marc a des sentiments ambigus pour sa soeur et lui aussi veut connaître la vérité… Et c’est avec lui qu’on découvre le contenu de l’enquête. Les chapitres se succèdent entre le récit de Grand Duc et aujourd’hui. On découvre les différents protagonistes, comme ils étaient à l’époque du drame, comment ils ont évolués après ça…  La mort de Grand-Duc (il ne s’est pourtant pas suicidé finalement, nous le savons) implique quelque chose de plus grave….qui ? pourquoi ? pourquoi maintenant ?

J’ai trouvé que c’était un thriller très bien mené. Il s’agit à la fois d’une enquête sur l’origine de l’enfant mais également sur ce que ce genre d’événement a pu entraîner comme dommages collatéraux. Lors du jugement, la preuve s’est faite sur une intime conviction, mais le doute plane, la famille « lésée » ne peut que se dire : ma petite fille est élevée par d’autres… C’est terrible d’y penser pour nous qui avons la possibilité de connaître ce genre de réponse très vite. Comment faire le deuil tant que le doute subsiste….comment se construire ? Et puis il y a l’enquête menée par Grand Duc bien sur, mais également toutes ces choses qu’il ne sait pas et que nous découvrons petit à petit…

Par contre, à l’occasion j’aimerais vraiment poser une question à Michel Bussi, question que je ne peux pas écrire ici car vous risqueriez de comprendre trop vite comme moi. Est ce pour challenger un peu les lecteurs ? Est-ce par maladresse (hum, là je n’y crois pas une seconde !!! ) Non, mais non, mais pourquoi ???

Bon je vous rassure ça n’a pas gâché ma lecture car l’auteur tend des pistes différentes, c’est bien ficelé,  il y a des rebondissements jusqu’au bout et je me suis quand même posé beaucoup de questions. Mais j’aurais aimé me prendre la fin dans la figure !!!! Il rate le coup de coeur pou quelques petits mots…

Catégorie Pronom Personnel Sujet - Ligne 2

Catégorie Pronom Personnel Sujet – Ligne 2

http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

http://www.canelkiwi.com/archives/2014/11/09/30795612.html

Publicités

11 réflexions sur “Un avion sans elle – Michel Bussi

    • Oui n’hésite pas !!! Je viens de terminer Nympheas Noirs et c’était très bien aussi. Très différent et cette fois j’ai eu le droit à ma claque a la fin !!! Je compte bien en lire d’autre cet été !!

  1. Pingback: Liste des participants Challenge 1 pavé par mois | des livres, des livres !

  2. Pingback: Challenge 1 pavé par mois : livres lus en juin 2015 | des livres, des livres !

  3. Pingback: Challenge Petit Bac : bilan 2015 et présentation 2016 | Val bouquine...

  4. Pingback: Le temps est assassin – Michel Bussi | Val bouquine...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s