Au pays des kangourous – Gilles Paris

Au pays des kangourous

 

Simon à 9 ans. Il vit avec son Papa qui est écrivain « pour les autres » et sa maman, une business-woman tout le temps partie en déplacement en Australie. Un jour il retrouve son papa dans le lave-vaisselle…Il appelle au secours sa grand-mère, Lola, qui va le prendre sous son aile le temps que son père se remette. En visite à l’hôpital où ce dernier est soigné, Simon rencontre Lily, une petite patiente un peu particulière qui a l’air de bien connaître le lieu et de savoir également beaucoup de chose sur les gens.

A travers ses rêves, Simon tente de comprendre ce qui arrive à son père et pourquoi le travail de sa maman la retient toujours plus longtemps au pays des Kangourous..

 

Ma première rencontre avec Gilles Paris avait été avec L’été des Lucioles, un gros coup de coeur. On m’avait fortement recommandé de lire celui ci et j’ai replongé avec grand plaisir dans son univers.

De nouveau nous nous retrouvons avec un petit garçon de 9 ans face à des adultes qui préfèrent taire les choses.

La maman de Simon, Carole, est tout le temps en déplacement. Elle a un poste très important dans une grande multinationale. Il passe son temps à demander quand elle doit revenir…mais son travail l’accapare beaucoup et l’Australie est trop lointaine pour des allers-retours réguliers. On découvre ensuite que c’est une maman peu caline, qui évite les contacts avec Simon qui en souffre.

Son papa, Paul, est écrivain. Il écrit pour les autres. D’ailleurs Carole lui reproche souvent de ne pas écrire son propre roman et ceci fait part des nombreuses causes de disputes entre eux. Trop de choses semblent désormais les séparer.

Un jour Simon retrouve Paul dans le lave-vaisselle… Sa Grand-mère Lola, femme plutôt originale, le prend sous son aile. Sans mari, entourée de copines aussi fantasques qu’elle surnommées « les sorcières », elle tente de faire passer ce mauvais moment avec le plus de douceur possible.

Mais les adultes n’expliquent rien…qu’arrive t’il à Paul ? Pourquoi Carole ne rentre pas ? Pour un petit garçon de cet âge qui a besoin de stabilité et qui a peur de tout, c’est plutôt terrifiant, même si Lola fait son possible pour lui faire passer de bons moments. C’est finalement Lily, une fillette rencontrée lors d’une visite à l’hôpital qui lui donne les clés pour comprendre la situation.

J’ai adoré le personnage de Simon. Cet enfant est terriblement attachant et le fait qu’il soit le narrateur accentue ce côté.. J’avais envie de le réconforter quand il avait peur, de le rassurer sur ce qui se passait. J’ai rêvé avec lui, souffert de l’absence avec lui..

J’ai beaucoup aimé également le personnage de Lily… tout au long de ma lecture j’ai essayé de savoir qui elle était . On nous la présente comme une enfant autiste, mais je l’ai perçue autrement et cette idée me plaît, à vous de vous faire votre opinion. J’aurais peut-être l’occasion de connaître le point de vue de l’auteur.

 

C’est donc un roman que j’ai beaucoup apprécié et une nouvelle fois je remarque avec quel talent Gilles Paris se met dans la peau d’un enfant de 9 ans et nous parle de façon simple de sujets qui ne le sont pas, sans jamais tomber dans la facilité.  C’est loin 9 ans pour moi et en même temps plein de souvenirs remontent à la surface, de la même façon que dans L’été de Lucioles. Effectivement à cet âge on ne comprend pas les choses de la même façon. Les adultes veulent protéger les plus jeunes, mais quelle est la bonne façon de le faire ?

 

Catégorie Animal

Catégorie Animal

 

L’été des lucioles – Gilles Paris

Coup de coeur

Victor à neuf ans, il vit avec ses deux mamans et sa grande soeur Alicia à Bourg-en-Bresse. Tous les étés, il les passe à Roquebrune dans la résidence où son papa a un appartement dans lequel il ne vient jamais. Cet été là avec son meilleur ami Gaspard, il va découvrir les balades sur le chemin des douaniers, puis rencontrer son premier amour la jolie Justine, ainsi qu’une vieille dame qui a toujours été là et qui semble bien connaître sa famille. Et la rencontre de jumeaux aventuriers mettra un peu de piment à ces vacances.

Voilà une histoire qui ma vraiment beaucoup plu. Elle est écrite par Victor lui même, sur un cahier à spirales. Sur la couverture il a écrit le titre au feutre noir : L’été des lucioles..

Avec Victor je suis retournée sur les sentiers de mon enfance. Il a neuf ans et cette innocence qu’ont les enfants, celle qui nous échappe beaucoup trop tôt. J’ai adoré le suivre dans ses escapades sur le chemin de douaniers. Je ne connais pas cet endroit mais il me plaît, j’irais bien le découvrir, il a quelque chose de magique. Moi aussi j’ai vécu des aventures extraordinaires avec mes cousins. Les chemins de ronde de Bretagne valent bien le chemin des douaniers de Victor. C’est un terrain de jeu absolument extraordinaire.

Quel bonheur cet âge où rien ne semble compliqué, ou tout devient un jeu. J’ai adoré sa rencontre avec la Comtesse, une vieille dame qui semble là depuis toujours. Là encore mes souvenirs remontent…mon arrière grand-mère nous racontait des tas d’histoires que je trouvais fantastiques. Elle est comme la gardienne des souvenirs de la Résidence, celle par qui Victor trouvera la clé des secrets qui entourent sa famille.

En effet, innocence ne veut pas dire naïveté, Victor se rend bien compte que quelque chose ne va pas. Il y a une faille, une blessure. Plusieurs même. Est-ce que par ce que son père ne voulait pas grandir et fuit les responsabilités?  Est-ce parce que sa maman vit avec Pilar ?  Sans doute mais il y a également quelque chose de plus ancien qu’il découvre en parlant avec La Comtesse. Et puis il comprendra cet été là la raison de la séparation de ses parents…

Ce qui est vraiment génial avec cet enfant, c’est ça façon d’interpréter les choses. Il les vit, ne juge personne, ne se plaint pas, trouve des excuses à tout le monde. Il est vraiment extrêmement attachant .

A côté de cela, c’est un enfant de 9 ans en vacances. il aime passer du temps avec son ami Gaspard, connaît ses premiers émois amoureux avec Justine dont la maman peu commode lui laisse peu de moments de liberté (il faut ruser pour se débarrasser du chaperon qui la surveille) et se fait de nouveaux amis, les jumeaux Nathan et Tom. Il y a tellement de choses à découvrir et ils aiment à se faire peur en visitant les vieilles maisons qui surplombent le chemin…..

J’ai passé un très joli moment, merci Monsieur Paris, vous avez un vrai talent pour vous mettre dans la peau d’un enfant de 9 ans. Ça a été un vrai déchirement de quitter cet univers et de revenir dans ce monde d’adultes que je n’aime pas toujours.

http://ennalit.canalblog.com/archives/2014/04/01/28556374.html

Catégorie Animal