L’amie prodigieuse – Elena Ferrante

Folio - pages

Folio – 448 pages

Dans la banlieue du Naples des années 50, on découvre à travers les yeux d’Elena la vie des quartiers défavorisés où vivent des familles nombreuses pour la plupart et sans vraiment de moyens. Les pères travaillent dur, les mères élèvent les enfants dont l’avenir est tout tracé. Pour Elena et sa meilleure amie Lila, particulièrement intelligentes, on se prend à rêver d’un avenir plus doux…mais on ne change pas comme ça des habitudes ancestrales .

Je me méfie toujours des romans dont tout le monde parle, j’ai trop souvent peur d’être déçue, d’en attendre trop : celui ci a quand même fait couler beaucoup d’encre. C’est lors d’une réunion de club de lecture que j’ai soudain eu envie de le lire car dans la description qu’on en faisait, cela me faisait beaucoup penser à D’acier de Silvia Avallone que j’avais beaucoup aimé, moi qui ai pourtant un gros problème avec les auteurs italiens… allez savoir pourquoi.

Donc je me suis lancée et j’ai vraiment beaucoup aimé. Il s’agit d’une biographie sur 4 tomes. Celui ci porte sur l’enfance et l’adolescence de l’auteur. Le livre débute de nos jours, alors que le fils d’une des héroïnes appelle la vieille amie de sa mère (notre narratrice) car celle ci a disparu.  Elena plonge dans ses souvenirs et nous découvrons à travers une amitié particulière le quotidien pas toujours facile des familles pauvres des faubourgs napolitain dans les années 50.

Ces deux fillettes ont un point commun : leur intelligence. Je dirais que Lila a une sorte de don, sans doute une enfant précoce qui a de grandes facilitées. Elena a une forme d’intelligence un peu différente : elle brille car elle travaille beaucoup, énormément. De plus elle s’est créée une sorte de compétition personnelle envers tout ce qui concerne son amie. Malheureusement, les études ne sont pas la voie tracée pour ces jeunes filles. Et si Elena veut continuer le plus possible, Lila s’en moque, préférant travailler avec son père et son frère cordonnier, et rêvant de créer des chaussures et de faire un beau mariage.

C’est un roman où il n’y a pas forcément beaucoup d’action, c’est une tranche de vie. Il y a des drames, des joies… énormément de descriptions qui m’ont embarquées mais je sais que certains y trouvent quelques longueurs. Moi j’y étais complètement et je n’ai pas eu cette impression. Attention cependant, il y a de nombreux personnage, pas toujours facile de s’y retrouver au début (mais il y a un index heureusement).

Maintenant je serais vraiment curieuse de lire la suite car j’ai vraiment été enchantée par la plume d’Elena Ferrante et qu’elle nous laisse sur un événement particulier. J’espère être aussi emballée, mais sans en attendre trop encore une fois puisque ici on ne nous vend pas une vie exceptionnelle faites d’aventures et de rebondissements, mais juste du quotidien et une relation d’amitié qui évoluera sans doute au fil des années . Voilà d’ailleurs ce qui m’intéresse et je veux savoir pourquoi Lila a disparu.

Publicités

4 réflexions sur “L’amie prodigieuse – Elena Ferrante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s