Zona Frigida – Anne B. Ragde

10-18 - 356 pages

10-18 – 356 pages

 

Béa, 35 ans, est une célibataire portée sur la cigarette et l’alcool, et caricaturiste plutôt douée. Toujours fauchée, elle vit dans l’instant, refuse de s’engager et de penser à plus tard. Elle se prépare à partir en vacances, une croisière au Spitzberg autrement appelée Zona Frigida : en un mot la banquise ! Tout un programme. En quête de quelque chose qui nous échappe, la tension monte dans ce huis-clos glacial où chaque participant semble cacher quelque chose.

 

J’avais découvert Anne B.Ragde avec sa trilogie des Neshov. Romans très particuliers que j’avais adoré. Depuis j’hésitais à lire ses autres romans, mais on m’ a récemment conseillé celui-ci donc je me suis lancée. Et j’ai été plutôt contente en me rendant compte qu’un fois encore l’auteur parvient à m’emmener totalement dans son univers et que j’aime toujours autant sa plume.

Lorsque Béa nous présente ses futures vacances, on a de quoi être sceptique quant à ses motivations, puisque visiblement ce qui lui importe le plus est de pouvoir s’y saouler sans modération….Oui car Béa boit, énormément. Impossible pour elle de se coucher sans s’assommer d’alcool. On comprend vite qu’elle tente d’oublier un souvenir très douloureux. Mais cela ne l’empêche pas de travailler, très bien même. Caricaturiste de talent, elle a très régulièrement du travail ce qui lui permet de vivre décemment, bien qu’elle claque son argent comme si demain était le dernier jour. Peu d’ami, des amants auxquels elle ne s’attache jamais et un oiseau  nommé « Andersen » qui est au centre de sa vie, font de ce personnage une personnalité atypique. Mais le Spiztberg…, vraiment ??

Sur le bateau, tous les passagers et membres d’équipages  sont assez particuliers. Très vite on se demande s’ils sont tous là par hasard et ce que cache en réalité ce voyage. J’ai donc imaginé évidemment plusieurs scénarios mais c’est sans compter sur l’effet de surprise ! Bizarrement ce que j’aurais pu prendre pour le dénouement se passe en fait au milieu de roman… et bien peu importe, malgré la fin du suspense ( enfin d’une partie du suspense en fait), impossible de le lâcher car l’histoire est loin d’être terminée, elle.

Parallèlement on se retrouve magnifiquement plongé au coeur des fjords, au milieu des phoques et des ours polaires grâce à la plume d’Anne B. Ragde

Bref un roman atypique dans les grands froids norvégiens ou se mêlent huis-clos, trahison, vengeance, mort, animaux sauvages et environnement… Si vous aimez la littérature scandinave ou si vous souhaitez la découvrir, laissez vous tenter !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s