Un parfum d’encre et de liberté – Sarah McCoy

 

 

1859, Sarah, fille du célèbre abolitionniste John Brown voit ce dernier condamné à mort pour avoir aidé des esclaves à s’enfuir vers le Canada. Très douée pour le dessin, elle veut apporter son aide par ce biais pour contribuer à la lutte et reprendre le flambeau. Malheureusement stérile suite à une maladie contractée enfant, elle se refuse tout espoir de bonheur personnel.

2014, Eden et son mari ont quitté la vie tumultueuse de la grande ville pour venir s’installer à New Charleston, dans la banlieue de Washington. Très éprouvés par l’échec de leur énième FIV, ils espèrent que le calme de la campagne les aideront à sauver leur mariage et enfin fonder la famille tant espérée.

 

 

Je suis souvent attirée par les histoires à plusieurs voix et ou plusieurs époques . J’aime découvrir le moment où elles se rejoignent, les détails que seul le lecteur peu comprendre alors que les protagonistes n’ont pas encore les informations. Eden et son mari s’installent dans l’ancienne maison de Sarah et c’est autour d’une tête de poupée ancienne retrouvée dans une cave et bizarrement re-decorée que se noue l’histoire.  D’un chapitre à l’autre on suit ces deux femmes en parallèle, si différentes et pourtant pleines de points communs.

Sarah a réellement existé, Sarah Mccoy s’est inspirée de quelques éléments de sa vie pour broder la partie de son roman la concernant. A travers elle on découvre le combat d’hommes et de femmes grâce au Chemin de Fer Clandestin qui aidait les esclaves à fuir vers le Canada où ils seront définitivement libres. C’est une femme très attachante, moderne, féministe avant l’heure et intelligente. Ne pouvant avoir d’enfant, elle se refuse toute histoire d’amour et se lance à corps perdu dans le combat que menait son père, parfois même au péril de sa vie.

Eden aurait pu me paraître agaçante, elle a des réactions très exagérées et son mari en fait les frais. Mais elle m’a beaucoup touchée car je sais exactement ce qu’elle a vécu. Ce combat pour devenir mère, ces hormones à doses tellement énormes que votre personnalité s’en trouve changée, les déceptions, la colère… Ces émotions qu’on ne contrôle plus …Installée, après une période un peu dépressive, elle s’accorde une pause ; sans doute aussi une envie de se retrouver elle même sans se l’avouer. Elle se lance alors dans des projets qui lui permettent de se changer les idées : faire classer sa maison au patrimoine historique dans un premier temps, puis ses recherches concernant la tête de poupée. Petit à petit, doucement (et qui parait coïncider avec un retour à la normale de son taux hormonal) elle découvre les petits plaisirs de la vie de banlieue. Une librairie, un chien et une petite voisine espiègle n’y sont pas étranger.

 

Un roman qui m’a beaucoup plu donc. J’ai trouvé que Sarah McCoy avait bien su rendre l’état émotionnel d’Eden.  Et son travail sur Sarah Brown est très intéressant car il m’a appris beaucoup de choses. Je n’ai découvert qu’à la fin du roman qu’elle a vraiment existé et ça n’a fait que renforcer ma sympathie pour elle. J’ai beaucoup apprécié également qu’elle nous dévoile le cheminement de son histoire, comment elle l’avait construite, comment les personnages sont arrivés là, comment leurs personnalités et leurs vies se sont imposées à elle. J’aime quand les auteurs prennent le temps de nous l’expliquer, j’aimerais retrouver ça plus souvent.

J’ai beaucoup aimé également rencontrer tous les habitants de New Charleston, cette ville me donne l’envie d’y vivre. Il y règne une ambiance particulière qui m’attire.

 

J’ai maintenant hâte de découvrir son précédent roman publié en France : « Un goût de cannelle et d’espoir », que j’avais repéré il y à un moment. Il a le même genre de construction apparemment, et se déroule durant la seconde guerre mondiale et de nos jours.

 

 

Catégorie Ponctuation

Catégorie Ponctuation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s