Popcorn Melody – Emilie de Turckheim

 

 

Tom Elliott tient une supérette dans un bled paumé du Midwest, Shallawick où les commerces ferment les uns après les autres. Il conserve une petite clientèle grâce au fauteuil de barbier hérité du commerce de son père dans lequel les habitants viennent s’épancher. Poète dans âme, Tom écrit des haïkus sur chacun dans des bottins qu’il collectionne. Au milieu de ce désert de cailloux, bien justement nommé le Pierrier, se trouve la ville voisine de Coronado où l’usine de Popcorn fait travailler à peu près tout le monde, attirant bien entendu les nouveaux habitants au détriment de Shallawick. Tom vivote tranquillement jusqu’au jour où un supermarché ultra moderne ouvre juste en face de son magasin…

 

 

Vous est t’il arrivé d’avoir des livres dans votre PAL que vous ayez très envie de lire, souvent pour plusieurs raisons, mais en étant à peu près certain que vous alliez l’aimer, au moins un peu ? Moi souvent, ce qui n’empêche pas les déceptions bien sûr.  Ici tout me tentait du titre à la couverture, du résumé au thème. Je n’avais pas regardé d’avis car vraiment, j’avais très envie de le lire rien qu’à son résumé. J’étais sûre que ce roman me plairait beaucoup…et finalement pas ça ne l’a pas fait du tout. Je ressens une grande frustration car il y a tous les ingrédients pour que ça marche mais je ne suis jamais parvenue à entrer dedans…

 

Notre héros est plutôt sympathique, son rêve était d’avoir sa supérette, alors il l’a ouverte quand il a pu. « Mascotte » de la marque de popcorn locale (on trouve toujours sa tête d’enfant imprimée sur les boîtes), il refuse d’en vendre. Il ne vend d’ailleurs que le strict nécessaire mais surtout il écoute les gens assis dans le fauteuil de barbier de son père, vestige de l’ancien commerce… et écrit des poèmes. Malheureusement je n’ai pas réussi à m’y attacher.

Ensuite il y a toute une myriade de personnages plus étonnants les uns que les autres, beaucoup d’amérindiens encore tiraillés entre deux cultures, un ancien professeur qui a du mal à lâcher son passé, une jeune femme désabusée et tant d’autres…là encore je n’ai pas réussi à m’y attacher.

L’arrivée du supermarché me parait totalement improbable mais l’attitude des gens envers lui est assez symptomatique. On y trouve de tout, on peut acheter à crédit, y travailler pour payer ces crédits…. Ils se créent des besoins dont ils se passaient bien avant. Classique,  l’offre créée bien souvent le besoin. J’ai quand même du mal à comprendre pourquoi il a été construit dans cette ville, l’explication donnée ne me convainc pas.

Il y a de nombreux retours en arrière, aussi bien du côté de Tom qui nous raconte son enfance et adolescence, que de l’ancien instituteur Matthew Southridge…. je m’y suis perdue.

 

Bref, je pense que je suis passée complètement à côté de l’histoire et malgré pas mal d’humour et une écriture plutôt plaisante j’ai eu un mal fou à avancer dans le roman (2 semaines pour 208 pages !) Je vais le garder dans un coin et j’essaierais de le relire dans quelque mois car je déteste ce sentiment d’avoir raté quelque chose. Oui c’est ça finalement…un rendez vous manqué.

Je sais que beaucoup de lecteurs l’ont aimé alors lisez le et dites moi 😉

Catégorie Mort - Ligne 2

Catégorie Musique – Ligne 2

Publicités

3 réflexions sur “Popcorn Melody – Emilie de Turckheim

  1. C’est très frustrant d’avoir l’impression de passer à côté d’un livre. J’ai eu ce sentiment dernièrement avec Le testament de Marie de Colm Toibin.
    Avec Popcorn Melody, je découvrais l’auteur et j’ai aimé son univers. Comme je le dis dans ma chronique, mon seul reproche serait peut-être de détailler successivement trop de personnages. Un personnage de plus et je frôlais l’overdose. Mais elle a su s’arréter à temps pour que j’adore ce livre.

    • Je viens de lire ta chronique et effectivement j’ai vraiment l’impression d’être passer à côté !! Je suis assez d’accord avec toi sur le fait de détailler trop de personnages, ça n’a certainement pas aidé dans mon cas…
      J’ai un autre roman d’Emilie de Turckheim, je vais essayer dans quelques temps pour voir si c’était juste l’histoire ou l’univers de l’auteur auquel je n’accroche pas.
      Merci de ton partage .

  2. Pingback: Challenge Petit Bac : bilan 2015 et présentation 2016 | Val bouquine...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s