La reine des abeilles – Gill Hornby

Dans l’école primaire de Saint Ambrose, située dans la banlieue de Londres et comme dans toutes les écoles du monde, les mamans sont là pour accompagner leurs enfants et venir les chercher.  Mais que se passe il dans ce charmant village entre le moment de la dépose et celui de la sortie des classes…?

En fait il y a de tout : des mamans qui travaillent, d’autres qui ne sont heureuses qu’à la maison, des timides en quête de reconnaissance, des citadines perdues à la campagne. Mais surtout il y a la « reine des abeilles », celle qui dirige tout, à qui on rêve de ressembler ou qu’on veut absolument éviter !!!

Voilà le genre de livre que j’aime vraiment lire de temps en temps. C’est assez drôle de se moquer gentiment des comportements des gens. Gill Hornby s’attaque aux mères au foyer de banlieue londonienne et elle ne les épargne pas vraiment. Elle arrive à nous donner un échantillon de ces mères que nous avons toutes un jour croisé, ou que nous sommes peut être…. L’essentiel du récit se déroule sur une année scolaire, pendant les heures d’école, ou lors d’événements particuliers .

Ici, nous sommes donc dans une école primaire. Un nouveau directeur vient d’arriver : Tom Orchard et il est scruté sous tous les angles, non seulement pour s’assurer de ses compétence mais aussi par ce qu’il est plutôt bel homme. A moins que se ne soit à cause de sa prétendue liaison passée avec une star de la chanson qui l’aurait laissé tomber pour un footballeur…Bref il est nouveau, il est plutôt pas mal et il faut s’attirer ses bonnes grâces 😉

Dans le petit groupe qui gravite, nous avons Rachel,  en plein divorce et qui tente de gérer à la fois son humiliation, ses problèmes financiers et les droits de garde de son ex-mari qui prend les enfants quand ça l’arrange (et pour l’instant ça ne l’arrange pas trop vu qu’il préfère se taper sa secrétaire…).

Heather, maladivement timide et qui ferait tout (vraiment tout) pour être enfin vu par LE groupe. Elle y parvient tant bien que mal en acceptant de faire les tâches dont personne ne veut mais elle est souvent à côté de la plaque (ou on s’arrange pour l’y mettre). Elle est l’objet d’attention pendant quelque temps, on la relooke, on l’invite aux cafés ou aux séances de gym…pour mieux la laisser tomber une fois qu’on a fini de faire « mumuse » avec elle.

Viens ensuite Georgie, heureuse d’être femme au foyer, heureuse d’avoir une famille nombreuse, et heureuse en couple. Elle fait partie de celles qui évitent absolument toutes ces femmes. Rien ne l’épanouit plus que son rôle d’épouse et de mère. Elle se complait dans le joyeux chaos laissé par ses enfants dans sa maison . Elle a quelques amies bien sur, mais use souvent de stratagèmes pour rester seule et ne surtout pas s’impliquer dans l’organisation de quoi que se soit. Elle est cependant une de celle sur qui ont peut vraiment compter en cas de coup dur.

Deborah, dite Bubba arrive de la ville, avec son grand Range Rover, sa coupe impeccable et sa garde robe de luxe. Elle tente de s’intégrer mais est assez maladroite. Son fils Milo était jusque là dans le privé et elle souhaitait l’en sortir pour qu’il découvre la « vraie vie « . Persuadée qu’il est surdoué, le criant sur tous les toits, elle ne fait que mettre son fils à l’écart et il ne tarde pas a devenir le bouc émissaire d’élèves peu scrupuleux, dont Scarlett la fille de Bea.

Et donc Bea qui décide de tout, avec qui il faut être bien, qui décide du programme, qui organise les bals à l’école, les barbecues et les diners-tombola…. Et c’est également elle qui décide du programme de la journée (promenade avec les chiens, gym ou shopping….)  Bref c’est la reine de la ruche  et toute une flopée d’abeilles lui tourne autour, prêtes à tout pour appartenir au groupe et n’hésitant pas parfois à « glisser des peaux de bananes » pour ridiculiser les autres et se valoriser

Mais cette année, grand changement : elle travaille, laissant des petites abeilles quelque peu désoeuvrées mais elle réussit tout de même à mettre son nez et son grain de sel partout (très forte, une véritable manipulatrice).

On  rencontre également toutes sortes d’autre personnages : psy, veuve, assistante acariâtre…

 

Voilà un joli échantillonnage de mamans, alors si évidement il y a quelques clichés, Gill Hornby n’est pas si loin de la vérité.  Bon, c’est quand même très Anglo-Saxon comme attitude, enfin j’en ai l’impression. On se souvient tous de l’importance quasi vitale chez eux d’être populaire qui est bien moins présente en France. De mon côté je suis à dix mille lieues de tout ça, mais comme mon P’tit Loup va à l’école française internationale, je vois bien quand même quelques comportements similaires.

 

Voilà donc un petit roman agréable, léger et drôle, parfait pour l’été.

 http://leslivresdegeorgesandetmoi.wordpress.com/2013/10/07/saison-2-challenge-cartable-et-tableau-noir/

http://passion-livre.over-blog.com/article-challenge-god-save-the-livre-recap-mai-2014-123821426.html

http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/

Publicités

6 réflexions sur “La reine des abeilles – Gill Hornby

  1. Pingback: Saison 2 : Challenge Cartable et Tableau Noir ! |

  2. Pingback: Liste des participants Challenge 1 pavé par mois | des livres, des livres !

  3. Pingback: Challenge 1 pavé par mois : livres lus en août | des livres, des livres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s