Entre mes mains le bonheur se faufile – Agnes Martin-Lugand

 

 

Depuis toujours, Iris a une passion : la couture. Mais la vie en a décidé autrement .

Aujourd’hui elle s’ennuie ferme dans sa petite vie de femme de médecin de province. Ils n’ont pas encore d’enfant et lui la délaisse de plus en plus. A 31 ans, elle étouffe.

Lors d’un déjeuner familial son frère lâche une bombe : si elle n’a pas fait son école, ce n’est pas par manque de talent mais par soucis des « convenances » selon ses parents.  Tel un électrochoc, cette nouvelle va lui redonner envie de se lancer. Peu encouragée, elle parvient tout de même à s’inscrire dans un cours à Paris. Elle s’installe dans une chambre de bonne la semaine et commence à toucher du doigt son rêve.

 

Quand j’ai commencé ce livre j’étais plutôt enthousiaste. Le sujet me plaisait et l’idée d’une deuxième chance pour notre héroïne aussi. Malheureusement, au fil de ma lecture j’ai un peu déchanté, mais j’ai tout de même pensé que ce serait un bon roman  pour les vacances (ce qu’il est d’ailleurs). Par contre, la fin …

Iris est plutôt agréable quand on la rencontre. On sent qu’elle a toujours été rabaissée, ou plutôt remise à la place qu’on pensait être la sienne par ses parents d’abord et ensuite son mari. Elle est assez jeune, pourtant on dirait qu’elle a 20 ans de plus. Quand elle apprend cette trahison de la part de ses parents, elle donne un grand coup de pied dans toutes leurs conventions et décide de faire une formation. Là on se dit : bravo, à ton tour de choisir ta vie.

Ensuite, désolée pour le très mauvais jeu de mots, mais tout m’a paru cousu de fil blanc et l’histoire assez sympa est desservie par une fin qui ne m’a pas du tout plu malgré une belle montée dramatique… Je ne peux malheureusement pas vous dire pourquoi ici sans dévoiler beaucoup trop de choses .

Quand aux autres personnages, le mari est quand même hyper prévisible, Gabriel est l’archétype des hommes que je déteste limite cliché (un peu gênant quand on connaît l’histoire) et Marthe aurait pu être un personnage intéressant dans son genre mais elle m’a vraiment déçue à la fin.

Cette fin justement qui a eu sur moi l’effet d’un soufflé qui retombe…

Une déception donc, j’en attendais peut être trop ou autre chose car il apparaît comme coup de coeur chez pas mal d’autres lectrices.

 

Publicités

6 réflexions sur “Entre mes mains le bonheur se faufile – Agnes Martin-Lugand

  1. Cousu de fil blanc, certes, comme une comédie romantique … dont on connaît l’issue.
    C’est dommage que tu ne puisses pas dire ce que tu n’as pas aimé à la fin malgré la montée dramatique.

    • En gros le contenu de la lettre qui pour moi ne colle pas avec son auteur…je ne peux pas en dire plus sinon ça risque de gâcher le plaisir pour certain, non ?
      Sinon j’avais trouvé ça plutôt pas mal dans le genre comédie romantique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s