Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria

Voici un livre dont j’avais pas mal entendu parler l’année dernière, notamment parce qu’il a reçu le Prix des libraires, mais aussi parce qu’il faisait partie de la sélection de Prix des lecteurs du Livre de Poche 2012. Deux bonnes raisons pour moi de le lire, alors je l’ai pris lors de la dernière réunion de club de lecture.

Le Livre de Poche - 378 pages

Le Livre de Poche – 378 pages

Dans la Normandie du XIX siècle, un médecin de campagne, le Dr Le Coeur nous raconte à travers son journal les mœurs et coutumes de l’époque.  Veuf depuis quelques années, il vit seul avec une servante plutôt jeune, Honorine, qui était au service de son épouse et dont il n’a pas eu le courage de se séparer au décès de celle-ci. Ses enfants sont grands, mariés, l’un expatrié en Amérique, l’autre mariée a un homme qu’il méprise. En cette période où les vaccins commencent à faire leur apparition, il tente de comprendre comment la Rage se propage et passe son temps libre à écrire une thèse sur le sujet. Mais c’est sans compter sur un soudain retour de vigueur qui lui fait un peu perdre la tête …il faut dire qu’après un période de deuil assez longue il se rend compte qu’il ne laisse pas la gente féminine indifférente.

 

Voici un livre assez particulier que j’ai plutôt bien apprécié. Il s’articule autour de plusieurs parties .

Dans le prologue, une jeune femme se trouve dans une maison où nous comprenons à demi-mots qu’un drame s’est joué. Elle quitte le bureau de son père en emportant des lettres et un cahier, dans quelques jours elle prendra le bateau pour l’Amérique.

La première partie dévoile le contenu des lettres. Nous somme en 1859 et la France entre bientôt en guerre contre l’Italie. De nombreux jeunes gens partent pour effectuer cette campagne. Il s’agit d’une correspondance entre le Dr Rochambeau, Médecin-Major dans l’armée française à son confrère le Dr Le Coeur. Il souhaite aider son ordonnance Brutus Délicieux, illettré, à communiquer avec sa famille et sa fiancée. Il souhaite que le Dr Le Coeur fasse l’intermédiaire, ce qu’il fait d’ailleurs.

Nous apprenons que le jeune Brutus a accepté de prendre la place d’un autre jeune homme du village contre une forte somme d’argent, fortement bienvenue pour sa famille. Il s’est engagé pour 5 ans sans se rendre compte de ce que cela impliquait.

A travers ces lettres nous découvrons une vie de campagne difficile et ingrate où tout s’achète pourvu qu’on ait les moyens.

Dans le cahier, nous trouvons le journal du Dr Le Cœur. A travers une suite d’anecdotes, il nous raconte ses journées, ses tournées, ses recherches, ses amours… Un véritable constat de la médecine et de la vie à la campagne de l’époque. On découvre les prémices de la médecine moderne, mais également les certitudes, les superstitions, la magie noire…tout cela se mélange au détriment de la santé publique. Il écrit une sorte de thèse sur la Rage qui ravage le pays et ses conclusions sur le sujet, mais également sur d’autres, sont parfois un peu particulières pour le lecteur du XXIème siècle que nous sommes.

Et enfin dans l’épilogue, nous retrouvons la jeune femme du prologue, après sa lecture, ainsi que le dénouement de l’histoire dont elle donne les détails dans une lettre au Dr Rochambaud.

Au début je me suis un peu demandé où on allait. J’ai pensé que si tout le livre était fait d’échanges de lettres, je n’irais sans doute pas jusqu’au bout. Mais cette partie se termine, de façon assez surprenante d’ailleurs.

Nous découvrons alors le journal du Docteur Le Cœur et j’ai commencé à bien accrocher. J’ai trouvé très intéressant tout ce qui concernait la médecine, l’hygiène etc… un peu moins toutes ses conquêtes ;-). Par contre il faut bien garder en tête qu’il s’agit d’un journal et non d’un récit.

La fin m’a vraiment prise… par surprise, je ne m’y attendais pas. Mais finalement le puzzle se met en place et je me suis dit : « Ah mais voilà pourquoi….. »

Un récit vraiment très intéressant, le style colle bien à l’époque. Bon je ne veux pas dire qu’on retrouve le style de nos classiques, mais on voit que le Docteur est érudit. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu ce genre là et ce n’est pas désagréable  de retrouver le phrasé d’antan, ainsi on est tout à fait dans l’époque.

challengeQuatreSaisons

Publicités

4 réflexions sur “Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria

  1. Ça fait un moment que je louche sur ce livre sans jamais sauter le pas. En fait, c’est la couverture qui m’attire. Et du coup ton avis pourrait me le faire acheter.

  2. Pingback: Challenge Petit Bac : bilan 2013 et saison 2014 | Val bouquine...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s