Glacé de Bernard Minier

 

J’avais entendu parler de ce livre depuis quelques temps et il me faisait assez envie, donc je l’ai pris au club de lecture la dernière fois.

Pocket – 725 pages

Par une journée particulièrement froide du mois de décembre, quelques ouvriers se rendant à la centrale hydroélectrique pyrénéenne de Saint-Martin-de-Comminges font une macabre découverte en haut du téléphérique : un cheval décapité et à moitié écorché a été suspendu à la passerelle. 

L’enquête est confiée au commandant Servaz. Celui ci étant déjà sur une autre affaire, il voit d’un mauvais oeil qu’on lui demande d’enquêter sur la mort d’un cheval. Mais l’importance de son propriétaire, puis la découverte d’une empreinte qui ne devrait pas être là, qui ne peut pas être là, vont donner un angle très particulier à cette enquête. Avec son équipe, il va tenter de comprendre le rapport entre cette empreinte, la mort du cheval, de nouvelles victimes et des rumeurs surgissant du passé.

Au même moment, Diane Berg, jeune psychologue suisse, vient prendre son poste à l’Institut Wargnier. Il s’agit d’un hôpital psychiatrique unique en son genre qui accueille tous les psychopathes d’Europe pour lesquels aucun autre système d’incarcération n’est possible. Très mal accueillie par le remplaçant de l’homme qui l’a engagé, sous estimée et visiblement « encombrante », elle tente malgré tout de faire son travail le mieux possible. Mais des choses bizarres se passent entres ces murs et autour de l’ancienne colonie de vacances qui se trouve un peu plus loin.

J’ai lu ce gros pavé assez rapidement car j’ai vraiment bien accroché à l’histoire. Comme le titre le laisse entendre, toute l’intrigue se passe dans une atmosphère glaciale. On est en montagne, l’hiver, donc il fait très froid et la nuit tombe tôt. Voilà pour l’ambiance. Ajoutez à cela un institut psychiatrique où sont enfermé des fous dangereux, une ancienne colonie de vacances abandonnée, une vieille histoire de « suicidés » qui refait surface et dont personne ne veut parler …l’intrigue tient bien la route malgré mon impression persistante de déjà vu (un peu Les Rivières Pourpres, un peu Le Silence des Agneaux..). Ça m’a un peu gêné mais pas au point de gâcher ma lecture.

Concernant les personnages, j’ai plutôt bien aimé le commandant Servaz et son équipe, même si parfois quelques situations m’ont semblées un peu tirées par les cheveux. J’ai trouvé assez dommage que l’auteur n’exploite pas plus le personnage de la psy. Finalement on se demanderait presque ce qu’elle fait là, si ce n’est pour créer une alternance dans le récit.

Par contre ce que j’ai vraiment apprécié, c’est la façon dont Bernard Minier termine le livre. Ici au moins, l’auteur ne nous balance pas en 3 pages  une chute qui nous laisse sur notre faim. Non, il prend le temps de nous y amener, de nous expliquer en plus d’une centaine de pages. Et ça m’a plu car j’ai trouvé ça plutôt bien fait ; malgré plus de 700 pages, je ne me suis jamais ennuyée.

Publicités

10 réflexions sur “Glacé de Bernard Minier

  1. Pingback: Concours S.T.A.R #5 : Bilan et resultats « Val bouquine…

  2. Pingback: Challenge Thrillers et Polars – Bilan et suite…. | Val bouquine...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s