Du Domaine des Murmures – Carole Martinez

J’avais adore « Le Coeur Cousu » et j’attendais avec hate et un peu d’apprehension le nouveau roman de Carole Martinez : serait t’il a la hauteur du precedent ? Au moment de la rentree litteraire il a suscite beaucoup d’interet un peu partout, et recu le Goncourt des Lyceens (une reference pour moi), donc  j’ai prefere attendre un peu, comme d’habitude.  J’ai bien fait.

Gallimard - 208 pages

Esclarmonde a 15 ans et en ce jour de 1187, elle ose se rebeller en disant « non » devant l’autel. Elle refuse d’epouser Lothaire, ce coureur de jupons choisi par son pere. Elle veut dedier sa vie a Dieu, etre emmuree vivante dans une cellule qui devra etre construite contre la chapelle du domaine.Et pour montrer sa determination elle se coupe une oreille avec un petit couteau qu’elle avait pris soin de cacher sur elle.

Son pere accepte finalement et deux ans plus tard, une fois la cellule terminee, Esclarmonde se fait emmurer. Elle trouve son equilibre dans cette situation, pratiquant le jeune et rythmant ses journees par la priere. Seule une minuscule fenetre fera le lien avec l’exterieur.

Bientot sa cellule devient un lieu de pelerinage. Il faut dire que depuis l’enfermement d’Esclarmonde, le Domaine des Murmures  connait une grande prosperite et semble epargne par les malheurs. Meme la mort parait l’avoir oublie .

Mais l’imprevu survient, remettant en cause les convictions d’Esclarmonde. Suite a cela son pere semble devenir fou, elle meme a des visions et fait des cauchemars premonitoires…

En s’opposant a son pere et en choisissant son destin, c’est finalement celui de tout son entourage, tout son village qu’elle a emmene dans son sillage….

Voila typiquement le genre de livre que j’apprecie enormement. Tous les ingredients sont la pour me plaire : l’histoire, l’epoque, la facon dont sont traites les personnages, le style de Carole Martinez… J’ai passe un tres beau moment de lecture.

Publicités

9 réflexions sur “Du Domaine des Murmures – Carole Martinez

    • Ah oui ? C’est vrai que c’est particulier et j’ai trouve que ca faisait peut etre un peu beaucoup de drames, mais ca ne m’a pas ennuye. Quand j’y repense je vois bien pourquoi tu as ressenti ca.

  1. Pingback: Bilan Mensuel – Fevrier 2012 « Val bouquine…

    • Oui, deja avec « Le Coeur cousu », je m’etais faite la reflexion que C.Martinez savait camper une ambiance. On est vraiment ailleurs quand on lit ses romans je trouve.

  2. Je viens de l’acheter ! j’avais détesté « le coeur cousu » … mais là comme c’est tout à fait autre chose, je retente ma chance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s