Ce que le jour doit à la nuit – Yasmina Khadra

Livre choisi dans le cadre de mon club de lecture, il est reste quelques temps sur mon etagere avant que je ne me decide. Un peu peur d’un enieme livre sur l’Algerie coloniale et la guerre. Mais sa « proprietaire » avait ete tellement enthousiaste que je me suis lancee et je n’ai vraiment pas regrete car c’est certainement un des livres qui marquera mon annee litteraire.
 

 

Julliard - 413 pages

« Mon oncle me disait : « Si une femme t’aimait, et si tu avais la présence d’esprit de mesurer l’étendue de ce privilège, aucune divinité ne t’arriverait à la cheville. » Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Emilie. J’avais peur pour elle. J’avais besoin d’elle. Je l’aimais et je revenais le lui prouver. Je me sentais en mesure de braver les ouragans, les tonnerres, l’ensemble des anathèmes et les misères du monde entier. » Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) une Algérie torrentielle, passionnée et douloureuse et éclaire d un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu on lui connaît, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d un même pays.

Quel magnifique roman. Yasmina Khadra nous dresse un portrait de l’Algerie a travers les yeux d’un jeune garçon que l’on va voir grandir.

Annees 30 – Suite a la perte de leurs terres, le pere de Younes emmene sa famille en ville, puis le confie a son oncle afin de lui donner une chance de reussir. Il va grandir dans ce quartier colonial pres d’Oran , se faire des amis qui seront Francais, Juifs, Algeriens, Espagnols…, decouvrir l’amour et puis la guerre.

Je l’ai trouve parfois naif, un peu lache, mais tres fidele. Sa famille, ses amis, la parole donnee : rien n’a plus d’importance pour ce jeune homme qui grandi ecartele entre deux cultures.

J’ai beaucoup apprecie de voir que Yasmina Khadra, d’origine Algerienne, a parfaitement su transposer les points de vue des differents protagonistes, sans juger. Et finalement on comprend les points de vue de tous. Son ecriture m’a completement seduite, j’etais la bas. Encore une histoire qui reste bien presente dans l’esprit longtemps après avoir referme le livre.





Publicités

8 réflexions sur “Ce que le jour doit à la nuit – Yasmina Khadra

  1. J’ai adoré ce livre !
    Et à chaque fois, Yasmina Khadra m’impressionne par sa façon de mettre ses personnages au milieu de conflits importants et de les faire évoluer, sans poser de jugement, sans prendre partie, juste en les faisant vivre.
    Merci !
    Bonnes lectures !!!

  2. Il est dans ma PAL, j’aime beaucoup cet auteur ! Il faut lire la « trilogie » (le thème étant le terrorisme, la guerre, les dictatures…, chaque livre pouvant être lu séparément) Les hirondelles de Kaboul, L’attentat, Les sirènes de Bagdad.

  3. Etant « une enfant de cette sale guerre », puisque je suis née là-bas, trop petite pour en comprendre les enjeux, c’est grâce à ce genre de livres que l’histoire est replacée au centre de l’humanité qui a souffert de la barbarie… merci de m’avoir donné l’envie !

  4. J’ai ce livre qui attend dans ma PAL depuis un petit moment mais pas pour bien longtemps encore car je l’ai choisi pour le prochain RDV de Pimprenelle avec Yasmina Khadra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s