Gabrielle – Le gout du bonheur T1 – Marie Laberge

Trilogie pretee par une amie, vivement recommandee par une autre, bon je me lance en me disant trois paves d’une saga familiale quebequoise au debut du xxeme siecle, faut voir.  Apres la lecture de ce premier tome, je suis conquise, merci les copines !

Pocket - 877 pages


Québec, 1930. Gabrielle est mariée avec Edward depuis bientôt dix ans. Entre la maison de l’île d’Orléans et celle de la Grande-Allée, elle mène une vie bien remplie, entourée de ses cinq enfants. De toute évidence, il s’agit d’un mariage heureux. Mais cette chose qui devrait être si simple fait pourtant froncer bien des sourcils dans l’entourage de Gabrielle. Décidément, le bonheur est suspect en cette époque où notre sainte mère l’Église nous dit que nous ne sommes pas sur terre pour être heureux mais pour accomplir notre devoir. L’élégante Gabrielle a bien du mal à se soumettre au code strict de la société bien sage et bien pensante. Et si c’était possible de changer le monde autrement que par la prière ? Dans ce premier volet de la grande trilogie romanesque intitulée  » Le Goût du bonheur « , Marie Laberge brosse une vaste fresque du Québec de l’avant-guerre. Fidèle à sa manière, elle nous fait partager le destin de personnages si vrais qu’ils semblent bondir de la page. Grâce à une écriture qu’on dirait faite pour traduire les mouvements du cœur les plus subtils ou les plus inavouables, elle éclaire de l’intérieur une époque où, sous la gangue des conventions sociales et de la religion, les passions ne brûlaient pas avec moins de force qu’aujourd’hui.

J’ai beaucoup aime cette saga familiale. Je suis litteralement entree dans la famille Miller et j’ai eu l’impression de vivre a leurs cotes durant les 12 annees qui font ce premier tome. J’ai apprecie la diversite des personnages et je me suis attachee a certains au point d’etres touchee par tel ou tel autre evenement de leurs vies. L’histoire se deroule dans les annees 30 dans un Quebec puritain et soucieux des conventions,  ayant pour toile de fond les relations tendues entres anglophones et francophone, le clivage des milieux sociaux, l’emergence du feminisme et la montee du nazisme en Europe.

Gabrielle, heroine de ce premier tome, est une jeune femme moderne et tres attachante. Elle a « choisi » son mari par amour, ce qui etait rare a l’epoque, et est tres proche de ses enfants. Elle est tres active dans la vie sociale et accorde beaucoup d’importance a aider les autres. Mais elle ne s’oublie pas. Sa rencontre avec une sufragette va lui ouvrir les yeux et bousculer ses convictions.  Sa facon de vivre ne plait pas a tout le monde et sa conscience balance entre son desir de faire evoluer le statut de la femme  et sa crainte de ce que pourrait penser l’Eglise de ses pensees et agissements.

Marie Laberge a un veritable talent romanesque  pour decrire les emotions sans alourdir le recit par des descriptions inutiles. Vivement la suite : tome 2  Adelaide, tome 3 : Florent

Publicités

10 réflexions sur “Gabrielle – Le gout du bonheur T1 – Marie Laberge

  1. bonsoir, je viens de découvrir ton blog grâce à Enna et via le blog d’Anne « de poches en poche » et là je tombe sur ton avis sur « gabrielle » que j’ai acheté depuis quelques mois (et pas encore lu)… ton avis me redonne envie de découvrir ce roman ! d’autre part je voulais te souhaiter la bienvenue dans la blog de lecture… c’est toujours enthousiasmant de découvrir un nouveau blog de lecture ! donc longue vie au tien ! et à bientôt !

    • Merci,

      J’espere que tu aimeras, en ce qui me concerne je me suis dit chouette il y en a encore 2 (encore plus gros !), et comme je sais qu’ils sont aussi bien voir mieux que le premier , j’ai hate

  2. Bonjour, Je viens de chez Anne…
    Je te souhaite la bienvenue et une belle et longue vie à ton blog.
    En ce qui concerne ce livre, je ne connais pas cette saga. Je la note car c’est le genre d’histoire qui peut me plaire.
    A bientôt…

  3. Bonjour,

    Je cherchais depuis un moment de retrouver une saga comme je les aimes (grande adepte de Maurice Denuziere) …

    Nuit blanche, je n’arrivais pas à quitter la famille Miller…

    A 5h30, le mot fin de « Gabrielle »… c’est dimanche et je n’ai pas la suite sous la main (heureusement en définitive Gabrielle a « volé » tout mon samedi..)

    Une magnifique Saga, j’attends de trouver la suite avec impatience.. A lire absolument pour qui aime s’attacher au personnage… Et quel bonheur pour la petite suisse que je suis de retrouver cette Ile d’Orléans que j’aime tant …

      • :=)) Je comprends … j’attaque le 3ème, tellement calme au bureau que j’arrive à passer mes journées à lire …

        J’ai vu plus haute que tu cherchais d’autre référence de saga dans ce style, connais tu Maurice Denuziere ? « Helvetie » « Louisianne » etc …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s